Les marques grand public freinent la croissance de L’Oréal | RetailDetail

Les marques grand public freinent la croissance de L’Oréal

Les marques grand public freinent la croissance de L’Oréal

Le géant français des cosmétiques L’Oréal a clôturé son exercice 2014 avec une croissance de 3,7% à données comparables. Le bénéfice net a fait un énorme bond un avant, grâce à la  cession du laboratoire Galderma à Nestlé.

Niveau record du bénéfice net

En 2014 le numéro un mondial des cosmétiques L’Oréal a réalisé un chiffre d’affaires de 22,5 milliards d’euros, soit une hausse de 1,8% par rapport à l’année précédente. A noter que seul un quart du chiffre d’affaires provient encore d’Europe.


Le bénéfice net a atteint 4,91 milliards d’euros, une hausse de 66% par rapport à l’année auparavant. Un nouveau record pour L’Oréal lié à la cession de sa participation dans Galderma à Nestlé pour un montant de 2,1 milliards d’euros. Le bénéfice opérationnel s’est établi à 3,98 milliards d’euros, soit une progression de 3,5% par rapport à 2013, conformément à ce qu’avait prévu le PDG Jean-Paul Agon lors de la révision à la baisse des prévisions de croissance en septembre.


La dermocosmétique et le luxe, moteurs de croissance

La division ‘Active Cosmetics’, avec des marques dermatologiques comme Vichy et La Roche Posay, affiche la plus forte croissance (+8,7% like-for-like), suivie de la division ‘L’Oréal Luxe’ (+7,1%), dont font partie notamment les parfums.

 

Le département des produits pour salons de coiffure ‘L’Oréal Professionnel’ est également en progression de 2,6% dans un marché pourtant en difficulté – d’où la décision de son concurrent Procter & Gamble de céder sa marque de soins capillaires Wella.


Les marques grand public perdent du terrain

Mais tout n’est pas rose pour L’Oréal : même si les ventes de ses marques grand public (notamment Maybelline, Garnier et L'Oréal Paris) sont en hausse de 1,6% à données comparables, le marché a progressé deux fois plus vite (+3,5%). Néanmoins les ‘Consumer Products’ représentent encore près de la moitié du chiffre d’affaires global.


Le PDG Jean-Paul Agon explique ces moindres performances par le « ralentissement du marché aux Etats-Unis, », suite à « la concurrence accrue » d’autres marques et « le nombre limité de nouveautés chez L’Oréal ».


Et enfin The Body Shop, qui au début du mois a repris son réseau de franchise australien en gestion propre, a réalisé un chiffre d’affaires de 873,8 millions d’euros, une augmentation de 3,7% à données comparable.

 

3,5% du CA provient des ventes online

L’Oréal mise de plus en plus sur l’e-commerce pour accélérer sa croissance : les ventes en ligne génèrent déjà 800 millions d’euros, soit 3,5% du chiffre d’affaires global. En Chine les ventes online représentent même 10% du chiffre d’affaires.


Actuellement L’Oréal consacre environ 16% de son budget de communication au canal online. L’année dernière, lors du festival de Cannes, le groupe a lancé  son appli ‘MakeUp Genius’, qui depuis a été téléchargée 6,3 millions de fois. Mi-septembre le groupe annonçait également son intention d’ouvrir 200 nouveaux sites web dans les années à venir.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’expansion continue de Kruidvat porte ses fruits

03/07/2018

L’an dernier la chaîne de droguerie Kruidvat a vu progresser ses ventes de 4,7% en Belgique. Depuis quelques années déjà la chaîne poursuit sa croissance dans notre pays, et ce grâce à l’ouverture continue de nouveaux magasins.

La marque culte Aesop débarque à Anvers

04/06/2018

La marque de soins de beauté australienne Aesop ouvrira bientôt sa propre boutique à Anvers, dans un ancien bar à jus situé dans la Nationalestraat.

A.S. Watson (Kruidvat) lance la pharmacie en ligne PharmaXpert.be

28/05/2018

Grâce au lancement de sa propre pharmacie en ligne PharmaXpert.be, le propriétaire de Kruidvat peut désormais vendre des médicaments sans prescription à des prix avantageux en Belgique.

Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.