Les pharmaciens concurrencés par les webshops | RetailDetail

Les pharmaciens concurrencés par les webshops

Les pharmaciens concurrencés par les webshops

Les consommateurs belges sont de plus en plus nombreux à acheter leur produits de santé via internet et non plus chez le pharmacien local, et ce par facilité, mais également pour des raisons de prix.

Pas de produits sur ordonnance

En Belgique la part de marché des ventes online de produits de santé reste néanmoins relativement restreinte : au total il s’agirait d’environ 2 à 3%, alors qu’en Allemagne par exemple la part est de 15%. L’avantage dans les pays comme l’Allemagne réside dans le fait qu’il est également possible d’acheter des produits sur ordonnance via internet : il suffit d’envoyer la prescription.


En 2014 Newpharma, le numéro un online en Belgique, a réalisé un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros et a expédié 30.000 colis par mois. « Pour cette année nous tablons sur 25 millions d’euros de revenus. La demande de produits de santé via internet continue d’augmenter, alors que nous sommes très peu connus du fait que nous ne pouvons quasiment pas faire de publicité », explique Mike Vandenhooft dans le journal De Tijd.


Les pharmaciens peu intéressés par l’online

Mais cette restriction risque de poser problème à Newpharma face à la concurrence de Pharmasimple : ce webshop n’a pas de licence de pharmacien et est donc autorisé à faire de la publicité. Récemment l’entreprise a levé pour 1,5 million d’euros de capital de croissance, après avoir déjà levé 0,5 million d’euros auparavant. Cette année Pharamsimple vise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, soit le double par rapport à 2014.


Dès lors, l’Association Pharmaceutique Belge, l’organisation faîtière des pharmaciens, estime que les pharmaciens ont tout intérêt à accorder davantage d’attention aux ventes en ligne : « Une centaine de pharmaciens disposent d’un site web, mais peu d’entre eux s’en servent pour vendre leurs produits », précise le porte-parole Jan Depoorter. Toutefois il est souvent possible de réserver des médicaments, mais peu de clients le savent.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.

Medicare-Market envisage l’ouverture de 20 nouvelles pharmacies en 2018

06/02/2018

Medicare-Market, exploitant de la parapharmacie Medi-Market et des pharmacies PharmaClic, souhaite engager 120 nouveaux collaborateurs et ouvrir 20 nouveaux points de vente en 2018. D’ici 2020 le groupe espère atteindre le cap des 70 magasins.

Di lance sa propre boutique en ligne

31/01/2018

Le 1er février la chaîne belge Di, spécialiste des produits de beauté et de soin, ouvrira les portes virtuelles de sa propre boutique en ligne. Il s’agit de l’étape suivante dans sa stratégie de renouvellement.