Les pharmaciens concurrencés par les webshops

Les pharmaciens concurrencés par les webshops

Les consommateurs belges sont de plus en plus nombreux à acheter leur produits de santé via internet et non plus chez le pharmacien local, et ce par facilité, mais également pour des raisons de prix.

Pas de produits sur ordonnance

En Belgique la part de marché des ventes online de produits de santé reste néanmoins relativement restreinte : au total il s’agirait d’environ 2 à 3%, alors qu’en Allemagne par exemple la part est de 15%. L’avantage dans les pays comme l’Allemagne réside dans le fait qu’il est également possible d’acheter des produits sur ordonnance via internet : il suffit d’envoyer la prescription.


En 2014 Newpharma, le numéro un online en Belgique, a réalisé un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros et a expédié 30.000 colis par mois. « Pour cette année nous tablons sur 25 millions d’euros de revenus. La demande de produits de santé via internet continue d’augmenter, alors que nous sommes très peu connus du fait que nous ne pouvons quasiment pas faire de publicité », explique Mike Vandenhooft dans le journal De Tijd.


Les pharmaciens peu intéressés par l’online

Mais cette restriction risque de poser problème à Newpharma face à la concurrence de Pharmasimple : ce webshop n’a pas de licence de pharmacien et est donc autorisé à faire de la publicité. Récemment l’entreprise a levé pour 1,5 million d’euros de capital de croissance, après avoir déjà levé 0,5 million d’euros auparavant. Cette année Pharamsimple vise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, soit le double par rapport à 2014.


Dès lors, l’Association Pharmaceutique Belge, l’organisation faîtière des pharmaciens, estime que les pharmaciens ont tout intérêt à accorder davantage d’attention aux ventes en ligne : « Une centaine de pharmaciens disposent d’un site web, mais peu d’entre eux s’en servent pour vendre leurs produits », précise le porte-parole Jan Depoorter. Toutefois il est souvent possible de réserver des médicaments, mais peu de clients le savent.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les médicaments sur ordonnance également disponibles sur le webshop de Multipharma

24/10/2017

Multipharma a élargi ses services sur son webshop : outre les produits pharmaceutiques et les médicaments ne nécessitant pas de prescription, les clients peuvent désormais y réserver des médicaments disponibles uniquement sur ordonnance.

Repositionnement radical pour Di

19/10/2017

Le spécialiste des produits de soins et de beauté Di veut se positionner en tant que marque forte grâce à un programme d’investissement ambitieux. Décor épuré, assortiment exclusif, e-shop et stratégie de communication plus dynamique. 

Zalando se lance dans les cosmétiques

18/10/2017

D'ici le printemps 2018 Zalando vendra également des cosmétiques sur son webshop, à commencer par l’Allemagne. En outre, l’e-tailer a publié ses résultats trimestriels et annonce une croissance du chiffre d’affaires de près de 30%.

Dollar Shave Club débarquera en Europe en 2018

10/10/2017

Dollar Shave Club compte faire son entrée en Europe l’an prochain. Le service d’abonnement pour rasoirs, détenu par Unilever, connaît déjà un franc succès aux Etats-Unis.

Essity : « Nos produits ont une utilité quotidienne »

05/10/2017

Ne dites plus SCA Hygiene mais Essity. Le fabricant de marques telles que Tena, Tork, Tempo, Lotus, Okay et Demak’Up renforce son attention sur l’hygiène et la santé. Le marché de l’incontinence offre le plus gros potentiel de croissance. 

Etos arrive en Belgique grâce à la fusion Ahold-Delhaize

18/09/2017

La chaîne de droguerie Etos va profiter de la fusion entre sa société-mère, l’entreprise néerlandaise Ahold, et l’entreprise belge Delhaize.  Les produits Etos pourront ainsi être vendus en Belgique, en Grèce et en Roumanie, notamment.

Back to top