Les savonnettes éthiques de LUSH Cosmetics ont la cote

Les savonnettes éthiques de LUSH Cosmetics ont la cote

LUSH Cosmetics, une chaîne de magasins britannique de produits cosmétiques éthiques, a vu son chiffre d’affaire grimper de 11,3%. Par contre le bénéfice est en recul, en raison d’investissements dans le domaine du développement durable.

Bienfaisance au détriment du bénéfice

Durant l’exercice comptable précédent le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 363 millions de livres sterling (plus de 430 millions d’euros), soit une progression de 11,3%. En revanche le bénéfice avant impôts est en régression de 16,2% à 21,9 millions de livres sterling (26 millions d’euros). Un recul qui s’explique par le budget de 3,1 millions de livres sterling que LUSH Cosmetics a destiné à des initiatives de bienfaisance et de développement durable l’an dernier.


Par ailleurs le groupe a consacré deux millions de livres sterling pour stimuler ses activités au Japon, où la chaîne, selon un porte-parole, a connu « une année difficile ». Le message éthique de l’entreprise y est souvent mal compris ou interprété erronément, ce qui complique la pénétration du marché.


Une excellente période de Noël

LUSH Cosmetics a annoncé ses résultats annuels lors d’un bilan des ventes de Noël, qui se sont avérées excellentes : dans ses 106 points de vente britanniques la chaîne a vendu 13,4% de plus (12,2% sur base comparable) que durant les cinq dernières semaines de l’année précédente, tandis que le webshop a vu son chiffre d’affaires augmenter de 27,7%. En Belgique aussi les ventes durant la période de fin d’année se sont très bien déroulées, à tel point que le magasin de Gand s’est retrouvé en rupture de stock.


Fondé en 1994 pour les époux Constantine, LUSH Cosmetics compte aujourd’hui 910 magasins dans 50 pays, dont quatre en Belgique et huit aux Pays-Bas. Depuis sa création, l’entreprise met un point d’honneur à ne fabriquer que des produits faits main respectueux de l’homme, l’animal et l’environnement.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: