Nouvelle directive européenne en matière de cosmétiques | RetailDetail

Nouvelle directive européenne en matière de cosmétiques

Nouvelle directive européenne en matière de cosmétiques

Pour tout produit de beauté, de maquillage ou autres cosmétiques mis en circulation sur le marché européen, une personne responsable établie dans l’Union européenne sera désignée. Celle-ci sera garante de la conformité du produit à la nouvelle règlementation européenne, entrée en vigueur le 11 juillet dernier.

Obligation de signaler les effets indésirables

En cas de non-conformité, les autorités pourront alors s’adresser à cette personne responsable. Cette dernière devra établir un dossier d’information sur le produit et le soumettre à l’inspection.


Par ailleurs la personne responsable se doit de signaler tout effet indésirable aux autorités compétentes nationales, qui recueillent également des informations émises par les utilisateurs. Le responsable devra  faire enregistrer chaque produit auprès du Cosmetic Products Notification Portal. Grâce à ce portail le personnel des centres nationaux antipoison aura immédiatement accès à la composition du produit en question en cas de problèmes.


Etiquetage des produits

Les fabricants devront donner davantage d’informations aux consommateurs, notamment lorsque les produits contiennent des nanomatériaux, en raison de leur éventuelle toxicité. A l’avenir la présence de ces substances devra être signalée sur l’étiquette avec la mention ‘nano’ : par exemple ‘dioxyde de titane (nano)’.


De plus les fabricants de cosmétiques promettant un certain résultat, par exemple la garantie d’un effet durant 48 heures, devront pouvoir démontrer cet effet preuves à l’appui.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.