Reprise de la chaîne de droguerie DA déclarée en faillite | RetailDetail

Reprise de la chaîne de droguerie DA déclarée en faillite

Reprise de la chaîne de droguerie DA déclarée en faillite

La Nederlandse Drogisterij Service reprend la chaîne de droguerie DA.  Elle s’empare de l’entreprise qui chapeaute l’organisation ainsi que des magasins en gestion propre, après que le sursis obtenu par DA la semaine dernière ne se soit transformé en faillite.

Un groupe d’entrepreneurs est sorti de l’organisation

La chaîne de droguerie DA possède 266 magasins aux Pays-Bas, dont seulement 7 dirigés par DA Retailgroep, l’entreprise qui chapeaute toute l’organisation.  Tous les autres magasins sont gérés par des entrepreneurs indépendants affiliés.

 

La semaine dernière, DA Retailgroep avait déjà demandé une cessation des paiements auprès du tribunal, après que la chaîne ait atteint ses limites.  Le fait qu’un grand nombre d’entrepreneurs aient jeté l’éponge suite à un mécontentement à propos des nouveaux contrats que DA voulait leur imposer, ainsi que le fait qu’un groupe d’entrepreneurs soient en retard de paiement des factures de l’organisation, ont précipité l’entreprise dans de profondes difficultés.  De plus, la concurrence acharnée des chaînes comme Kruidvat et Etos ont encore accéléré la sortie de course de DA.

 
La reprise entraîne des pertes d’emplois

Le sursis accordé au siège social et aux sept magasins en gestion propre a vite été transformé en faillite.  Au total, 212 personnes travaillent pour l’entreprise.

 

Selon le syndicat FNV, la reprise de l’entreprise en faillite DA Retailgroep, entraine des pertes d’emplois au sein de l’organisation.  Ces prochaines semaines, on en saura plus sur le nombre d’emplois qui se maintiendront et à quelles conditions.  DA Retailgroep était connu pour avoir de meilleures conditions de travail que certains autres collègues de secteur.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Henkel résiste malgré des conditions de marché incertaines

09/05/2018

Malgré des effets de change défavorables et des problèmes logistiques aux Etats-Unis, Henkel fait état d’une évolution positive au 1er trimestre. La division ‘adhésifs’ a réalisé de meilleures performances que les divisions ‘détergents’ et ‘beauté’.

Pourquoi Ecover ne participe pas à la guerre des promotions

04/05/2018

Le pionnier écologique Ecover veut retrouver son âme rebelle des débuts. La marque lance une nouvelle bouteille de liquide vaisselle avec l’appui d’une campagne télévisée. Son ambition ? Dynamiser la croissance dans des catégories sous pression.

P&G vise des emballages 100% recyclables d’ici 2030

17/04/2018

Les objectifs de durabilité pour 2020 étant déjà en grande partie atteints, Procter & Gamble annonce  de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. D’ici là, entre autres, tous les emballages devraient être recyclables ou réutilisables.

L’Europe plaide pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques

27/02/2018

Certains membres du Parlement européen plaident pour une interdiction mondiale des tests pratiqués sur des animaux dans l’industrie des cosmétiques. Cette interdiction est déjà valable en Europe depuis 2013.

Unilever menace les médias en ligne de retirer ses annonces publicitaires

12/02/2018

Unilever menace de retirer ses publicités sur des plateformes en ligne, qui manquent de transparence et engendrent la division. C’est ce qu’a laissé entendre le responsable marketing Keith Weed lors du congrès pour annonceurs IAB.

Les marques de luxe propulsent le bénéfice de L’Oréal

09/02/2018

Malgré une croissance modeste du CA en 2017, la société française de cosmétiques L’Oréal a néanmoins enregistré une forte progression de son résultat net.  Cela s’explique par la bonne performance du segment du luxe, où les marges sont plus élevées.