12 ans de prison requis contre le vice-président de Samsung

12 ans de prison requis contre le vice-président de Samsung
Shutterstock

Dans l’affaire de corruption qui éclabousse Samsung, les procureurs ont requis 12 ans de réclusion à l’encontre Jay Y. Lee, ancien vice-président mais dirigeant réel du géant sud-coréen. Il est accusé de corruption et de détournement de fonds.

Des liens étroits avec la politique

L’affaire éclabousse Samsung depuis plusieurs mois tandis que Lee, soupçonné d’avoir corrompu l’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye, est en détention préventive depuis février. Il aurait déboursé la somme exorbitante de 43 milliards de won (35,3 millions d’euros) au profit d’organisations appartenant à Choi Soon-sil, confidente de l’ancienne présidente et personnage clé de l’affaire. En retour, il aurait bénéficié de faveurs, tant sur le plan politique que sur celui de ses affaires. 

 

On attend désormais le prononcé du jugement, prévu pour le 27 août, date à laquelle la détention provisoire de Lee se termine. Lee n’est pas seul a été être inquiété, quatre anciens dirigeants de Samsung sont également soupçonnés et d’autres entreprises coréennes pourraient également être directement impliquées.

 

En Corée du Sud, une poignée de très grosses entreprises familiales ont tissé des liens étroits avec le monde politique, empêchant nombre de petites entreprises de percer sur le marché. La population coréenne se pose de plus en plus de questions sur la nature et l’ampleur de cette collusion. 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Carrefour et Fnac Darty envisagent une alliance d’achat

01/12/2017

Le groupe de supermarchés Carrefour et l’enseigne d’électronique Fnac Darty envisagent une alliance en vue de mutualiser leurs achats de produits électroniques et électroménagers. En unissant leurs forces ils pourront faire pression sur les prix.

Media Saturn lance la première boutique entièrement virtuelle

21/11/2017

Les clients de Saturn, membre du groupe Media Saturn qui comprend aussi Mediamarkt, pourront dorénavant mettre leurs lunettes de RV pour regarder les produits dans deux espaces virtuels. Même si ce n’est pas encore possible de finaliser les achats.

Pieter Haas, CEO Ceconomy: « Nous vendons une vie numérique au consommateur »

03/11/2017

 

Ceconomy, la maison mère de MediaMarkt, détient les clés de la consolidation du secteur de l’électronique en Europe. Le retailer se transforme en fournisseur de services et de solutions : « Nous aidons les gens à prendre les bonnes décisions. »

Ceconomy poursuit sa croissance durant son année de transition

26/10/2017

Au cours du quatrième trimestre de son exercice Ceconomy, qui auparavant faisait partie de l’allemand Metro Group, a vu son chiffre d’affaires progresser de 4,6%. Les ventes online ont fait un bond en avant d’un cinquième.

Back to top