Amazon veut répercuter la taxe Gafa sur les fournisseurs

Amazon Frankrijk wil Gafa-taks doorrekenen aan leveranciers
Shutterstock.com

En réaction à la taxe Gafa, récemment adoptée par le parlement français, Amazon va augmenter ses frais de vente de 3% en France.


Contre-offensive

A partir du 1er octobre les entreprises qui vendent leurs produits via Amazon.fr devront payer un coût supplémentaire de 3%. Le géant américain du e-commerce riposte ainsi aux mesures françaises : « Suite à l’instauration en France d’une nouvelle taxe sur les services numériques […] nous serons contraints d’ajuster les taux de nos frais de ventes sur Amazon.fr », annonce l’entreprise dans un communiqué.


L’action d’Amazon est une réaction directe à la taxe Gafa adoptée par la France le mois dernier. Cette taxe, qui porte le nom des quatre plus grandes entreprises en ligne (Google, Apple, Facebook et Amazon), stipule que toutes les entreprises qui génèrent plus de 750 millions d’euros de revenus numériques, dont plus de 25 millions d’euros en France, seront soumises à un prélèvement de 3% sur leur chiffre d’affaires français. Selon la CCIA (l’Association de l’industrie numérique et informatique), 27 entreprises seraient touchées par cette taxe, dont outre les quatre grands, Alibaba, eBay, Microsoft ou encore Zalando.


Tensions

Amazon est la première entreprise à annoncer des contre-mesures. De plus, la taxe suscite des tensions entre la France et les Etats-Unis : le président Trump a déjà menacé la France de représailles commerciales, notamment sur le vin. Selon lui, la nouvelle taxe vise spécifiquement les entreprises américaines.


Reste à voir comment les entreprises collaborant avec Amazon France réagiront à l’augmentation des frais de vente. Soit ils se tourneront vers d’autres plateformes, soit – ce qui paraît plus probable – ils répercuteront cette hausse des frais sur leurs clients.