Ceconomy nomme un nouveau PDG et simplifie sa structure de gestion

Shutterstock.com

À compter du 1er août, le Dr. Karsten Wildberger sera le nouveau PDG de Ceconomy. Il deviendra également PDG de Media-Saturn-Holding-GmbH (MediaMarktSaturn), mettant ainsi fin à la double structure de gestion.

 

Double rôle

En tant que PDG de Ceconomy, Wildberger succède au Dr. Bernhard Düttmann, qui dirigeait le groupe par intérim depuis un an et demi. Chez MediaMarktSaturn, il prend la place de l'actuel PDG, Ferran Reverter Planet. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la simplification et de l'uniformisation de la structure de gestion de Ceconomy. Le mois dernier, Florian Wieser, directeur financier de MediaMarktSaturn, a déjà été nommé directeur financier de Ceconomy.

 

Wildberger travaillait en tant que PDG de E.ON SE. « Avec le Dr. Karsten Wildberger, nous recrutons un manager expérimenté à l'international qui apporte l'expérience nécessaire en matière de ventes opérationnelles et de processus de transformation numérique ainsi qu’une orientation client claire », a déclaré Thomas Dannenfeldt, président du conseil de surveillance du groupe d'électronique allemand.

 

Les fermetures de magasins pèsent sur le résultat

Ceconomy a également publié ses résultats trimestriels ce matin. La société mère de MediaMarkt et de Saturn a clôturé le deuxième trimestre de son exercice financier décalé en baisse par rapport à l'année précédente, principalement en raison des fermetures prolongées des magasins en Allemagne et aux Pays-Bas. Le chiffre d’affaires pour la période allant de janvier à mars 2021 s’est élevé à 4,3 milliards d’euros, soit une baisse de 5,7% par rapport à la même période l’année dernière. La perte d’exploitation ajustée est passée de 131 millions d’euros à 146 millions d’euros.

 

Dans des pays comme l'Italie, la Turquie, la Suède et l'Espagne, où il n'y a pas eu de confinement général ces derniers mois, les affaires ont été très bonnes, comme au premier trimestre. Des pays comme l'Autriche et la Pologne ont bénéficié d'importants effets de rattrapage après la réouverture des magasins.

 

Le mauvais résultat s’explique donc principalement par la baisse des ventes dans les magasins physiques de MediaMarkt et de Saturn en Allemagne, et de MediaMarkt aux Pays-Bas. Dans ces deux pays, les magasins ont largement été fermés pendant la période en question et n'ont pu ouvrir que brièvement, avec des restrictions strictes. Les mesures de soutien gouvernementales et les réductions de coûts ont permis de limiter la baisse du chiffre d’affaires et des marges mais n'ont pas suffi à compenser entièrement les revers subis.

 

Modèle résilient

« Le deuxième confinement est nettement plus long et radical que le premier confinement il y a un an. Le fait que nous ayons malgré tout globalement bien résisté au deuxième trimestre et que nous ayons terminé la période à un niveau légèrement inférieur à celui de l'année dernière témoigne de la résilience de notre modèle commercial omnicanal », a déclaré le Dr. Bernhard Düttmann, PDG de Ceconomy.