Coolblue s’attaque à la partie francophone du pays

En 2019 Coolblue ouvrira cinq nouveaux magasins physiques, dont un premier point de vente dans la partie francophone du pays, à Bruxelles plus précisément. D’autres ouvertures sont envisagées dans des villes comme Liège et Charleroi.


A la recherche d’emplacements à Liège, Charleroi et Gand

Coolblue a été parmi les premiers e-tailers à ouvrir des magasins physiques et à faire ainsi le pas vers l’omnicanal. Après une période relativement calme, la plateforme d’e-commerce néerlandaise  poursuit son expansion physique : cinq nouveaux magasins ouvriront leurs portes au Benelux encore cette année.


Coolblue a déjà confirmé les ouvertures à Tilburg – où s’installera un magasin XXL – et Bruxelles, mais examine également des possibilités à Gand, Liège et Charleroi. C’est ce qu’a annoncé le responsable immobilier Jos Groenendijk lors du congrès ‘Winkellocatiemarkt België 2019’ de SPRYG Real Estate Academy.


« Nous voulons effectivement ouvrir cinq nouveaux magasins en Belgique et aux Pays-Bas cette année, dont un à Bruxelles et un à Tilburg, mais nous recherchons d’autres emplacements », confirme la porte-parole Ottelien Van Pelt à RetailDetail. « Nous examinons les possibilités dans différentes villes, dont Gand, Liège et Charleroi, mais nous n’avons encore rien fixé. »


Prolongation de l’online

Selon Coolblue le potentiel de croissance pour l’avenir se situe essentiellement sur le marché wallon. En 2017 l’e-commerçant a déjà lancé un site web en français, suivi d’une version anglaise l’année suivante. Outre la Wallonie, Coolblue prévoit également d’ouvrir un magasin dans le centre-ville de Gand, en complément du magasin existant de Lochristi. Le retailer souhaite en effet renforcer sa présence dans les grandes villes, qui attirent un autre public que la périphérie.


D’après Pieter Zwart, fondateur de Coolblue, les magasins physiques sont la prolongation de l’online. Dans les régions où sont implantés des magasins physiques, le chiffre d’affaires online augmente étant donné que les clients savent où s’adresser en cas de problème. En outre les magasins physiques, où les clients peuvent venir retirer ou retourner leur commande, permettent au retailer de réduire les coûts d’envoi et de retour. Les clients peuvent également y faire réparer leur smartphone sur place.