Electrolux se félicite de la hausse des bénéfices, mais...

Shutterstock.com

Electrolux a dépassé les prévisions au premier trimestre. Le fabricant suédois d'électroménager entrevoit une demande positive pour le reste de l'année, mais s'inquiète de la pénurie de composants électroniques.

 

Grâce au coronavirus

Au cours des trois premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires a augmenté de 9 %, atteignant 29 milliards de couronnes suédoises (3 milliards d’euros). Les bénéfices nets convertis se sont élevés à 150 millions d’euros. Tant le chiffre d’affaires que les bénéfices ont donc dépassé les prévisions des analystes, rapporte Le Soir. Sur la même période de l'année dernière, le groupe avait enregistré un bénéfice net plus élevé, mais cela était principalement dû à la scission avec la branche « Electrolux Professional », qui a généré un gain exceptionnel de 2,4 milliards de couronnes suédoises (250 millions d'euros).

 

Selon le PDG, Jonas Samuelson, les bons résultats s’expliquent en grande partie par la crise du coronavirus. Les consommateurs ont passé plus de temps à la maison en utilisant leurs appareils de manière plus intensive et ils ont également acheté plus de nouveaux appareils, selon le PDG. Le fabricant de produits blancs a également pu compenser la hausse des prix des matières premières par des prix de vente plus élevés.

 

Pénurie de matières premières

Bien que la société ait produit à presque pleine capacité au premier trimestre, elle n'a pas pu répondre entièrement à la demande. La production a également été entravée par une chaîne d'approvisionnement tendue pour les composants électroniques et certains plastiques. Samuelson craint que la situation se détériore avec la reprise de l'activité industrielle mondiale. « La capacité et la disponibilité des composants électroniques resteront des facteurs contraignants au second semestre », a-t-il déclaré.

 

Pour le reste de l'année, Electrolux prévoit une « demande positive » sur ses principaux marchés. Le groupe suédois réalise environ 40 % de son chiffre d'affaires en Europe et 31 % en Amérique du Nord.