Fnac Darty reçoit un prêt de l’État de 500 millions d’euros

Coronavirus : un prêt de l’État de 500 millions d’euros pour Fnac Darty
Beeld: sylv1rob1 / Shutterstock.com

Fnac Darty est la première grande entreprise française à recevoir une aide de l’État pour faire face à la crise du coronavirus. Le groupe d’électro et multimédia chapeautant, entre autres, Fnac, Vanden Borre et BCC emprunte un demi-milliard d’euros garanti par l’État.

 

Préparer la reprise

Fnac Darty peut ainsi compter sur 500 millions d’euros d’aide souscrits auprès de différentes banques et couvert par la garantie de l’État français. Selon le magazine l’Obs, ce prêt doit « sécuriser la liquidité du groupe » et lui permettre de « préparer la reprise des activités ». Tous les magasins physiques du groupe - qui comprennent également Vanden Borre et BCC - sont fermés en France, en Espagne, en Suisse et en Belgique depuis la mi-mars.

 

« le groupe a également tiré de façon préventive sur sa ligne de crédit renouvelable de 400 millions d’euros, et assure être déterminé à poursuivre une relation de partenariat de confiance avec ses fournisseurs à long terme », rapporte encore le magazine d’après les propos du groupe. Le PDG Enrique Martinez a également renoncé à 25 % de son salaire pendant la crise, tandis que les autres membres du comité exécutif ont vu leur rémunération fixe diminuée de 15 %.

 

30 % de chiffres d’affaires en moins

Bien que Fnac Darty soit la première grande entreprise française à recourir aux aides d’État pendant cette pandémie, elle ne sera certainement pas la dernière. Le gouvernement français s’est engagé à garantir 300 milliards d’euros de prêts aux entreprises, et Air France et Renault souhaitent également en bénéficier. 70 % du prêt accordé à la société mère de Fnac est garanti par l’État. Celui-ci a été émis par un ensemble de banques pour une durée d’un an et peut être étendu à 5 ans. Les banques couvrent elles-mêmes les 30 % restants.

 

Le chiffre d’affaires de Fnac Darty a chuté de 7,9 % entre janvier et mars pour atteindre 1,49 milliard d’euros, mais les ventes ont chuté de 30 % au cours du mois dernier. En revanche, l’entreprise a vu ses ventes en ligne doubler au cours des deux dernières semaines de mars ainsi qu’au début du mois d’avril. Le groupe avait également déjà déclaré qu’il ne serait pas en mesure d’atteindre ses objectifs financiers pour 2020.