Google Home viole-t-il la vie privée ?

Selon un reportage télé, les collaborateurs de Google écoutent les enregistrements réalisés avec l’enceinte Google Home ou via l’Assistant Google sur les smartphones ; et ce à l’insu du consommateur, sans qu’il ne donne son autorisation. 


Sur écoute

Partout dans le monde, aussi en Belgique et aux Pays-Bas, des collaborateurs de Google écoutent ces enregistrements afin de rendre le moteur de recherche encore plus intelligent. VRT NWS a pu écouter plus de mille extraits d’enregistrement : certains de ces messages ont été enregistrés volontairement, tandis que d’autres ont été enregistrés à l’insu de la personne et contenaient parfois des informations sensibles. Pourtant Google a toujours assuré que les utilisateurs n’étaient pas sur écoute.


Le ministre sortant de la protection de la vie privée Philippe De Backer (Open VLD) souhaite ouvrir une enquête à l’encontre Google. Selon la réglementation européenne RGPD, en vigueur depuis le 25 mai 2018, le consommateur doit explicitement donner son autorisation pour l’utilisation de ses données et doit savoir à quelle fin celles-ci sont utilisées. « Le fait que maintenant cela éclate au grand jour, témoigne d’une lacune et d’un manque de transparence », explique-t-il dans le programme Terzake. Dans le studio deux experts en protection de la vie privée ont carrément qualifié les pratiques de Google de « vol de données des utilisateurs sans qu’ils en soient informés ».


Il est fort probable que l’Autorité de protection des données (APD) mène elle aussi une enquête concernant les pratiques de mise sur écoute de Google. « Les gens qui se sentent contrariés par cette nouvelle, peuvent certainement porter plainte. L’APD peut également ouvrir une enquête de sa propre initiative », souligne David Stevens.