Les employés de la Fnac reprennent le travail après une grève spontanée

Fnac-werknemers hervatten werk na spontane staking

Fin de la semaine dernière une grève spontanée a éclaté dans quatre magasins de la chaîne de produits culturels et électroniques Fnac. Aujourd’hui les grévistes ont repris le travail.


Mécontentement suite à l’ajournement

Le mouvement de grève a débuté à Liège vendredi dernier et s’est ensuite étendu vers les magasins de Louvain-la-Neuve, Bruxelles City 2 et Ixelles. Entretemps les grévistes ont repris le travail.


Lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire fin février le groupe a annoncé son intention de supprimer 57 emplois. Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une vaste réorganisation, visant à changer la manière de travailler. Une première proposition en ce sens a été rejetée en bloc par le personnel et la contre-proposition des syndicats a été tièdement accueillie par la direction, qui a demandé un temps de réflexion et a donc décidé d’annuler la réunion prévue vendredi.


« L’ajournement a mis le personnel en colère », explique Anne-Marie Dierckx, syndicaliste de la CNE. « Depuis février le personnel vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. » Les syndicats demandent donc à la direction de reprendre les négociations au plus vite. En Belgique la Fnac compte 456 employés, répartis sur onze filiales.