Réorganisation chez Fnac : 57 emplois menacés

La baisse du chiffre d’affaires chez Fnac Belgique persiste. L’enseigne va donc procéder à une réorganisation et vise une réglementation du travail plus flexible. 57 emplois sont menacés.


Travail plus flexible

En 2018 le chiffre d’affaires de Fnac Belgique a continué de baisser, et ce alors qu’en 2017 les ventes d’électronique et de livres avaient déjà reculé de 2,5%. Lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, la filiale de Fnac Darty a annoncé un plan de réorganisation.


La direction entend supprimer 57 des 456 emplois au total. Pour les collaborateurs restants Fnac prévoit une nouvelle réglementation du travail plus flexible, avec des horaires variables et une extension des tâches. A l’avenir les employés se verront attribuer plusieurs départements, alors qu’auparavant chacun était responsable d’un seul rayon ( téléphonie ou livres, par exemple), rapporte le journal De Tijd.


« Fnac Belgium a présenté un plan de redressement visant à faire face au contexte économique difficile auquel est confronté le secteur de la distribution », commente la chaîne dans un communiqué de presse. En outre l’enseigne entend miser sur la diversification et le renforcement de la stratégie omnicanale.


Davantage de magasins, mais de plus petit format

Il n’y aura pas de fermeture de magasins, mais la surface de certains sera réduite : le magasin dans le centre commercial de City 2 à Bruxelles et celui de Bruges passeront à un format plus petit à court terme. Quant au point de vente de la Veldstraat à Gand, il déménagera vers un immeuble plus petit. Récemment un nouveau magasin de format plus retreint a ouvert ses portes à Charleroi. En outre l’enseigne n’exclut pas d’autres ouvertures.


La réorganisation ne concerne pas la chaîne sœur Vanden Borre , qui depuis un an partage un entrepôt pour articles volumineux et le siège principal belge avec le groupe. L’enseigne d’électronique est en effet en bonne santé : en 2017 son chiffre d’affaires a atteint 657 millions d’euros et son bénéfice 16 millions d’euros. Cette même année Fnac par contre a essuyé une perte nette de 755.000 euros.