Switch, le distributeur Apple, mène une réorganisation judiciaire

Switch, le distributeur Apple, mène une réorganisation judiciaire

Switch, un revendeur de produits Apple en Belgique, a obtenu sursis de paiement. Il y aura une réorganisation judiciaire de la chaîne de distribution avec 28 magasins.

 

Pas de tutelle

Le plus grand distributeur officiel belge d'électronique Apple, Switch, a demandé et obtenu la protection contre ses créanciers. La société, qui compte 28 magasins, entame une réorganisation sous protection judiciaire. Un accord avec les créanciers est également recherché, selon le site néerlandais One More Thing.

 

Le CFO Harold Vanheel confirme à Data News que la société a elle-même déposé la "demande de réorganisation judiciaire par convention collective" afin de pouvoir garantir un capital suffisant pour l'importante période de fin d'année à venir. Après tout, la chaîne électronique doit pouvoir préfinancer les stocks.

 

"Cela ne signifie pas que l'entreprise est sous tutelle ou en faillite", souligne Harold Vanheel. Cependant, le directeur financier n'a encore rien révélé sur l'impact de la réorganisation sur les employés et les magasins.

 

Augmentation rapide des dettes

Le directeur de Switch reconnaît pleinement que l'entreprise a dû faire face à l'évolution des conditions du marché au cours des deux dernières années et que l'intégration d'Easy-M a également entaminé les soucis financiers. Depuis l'acquisition du concurrent Easy-M en 2017, la dette serait passée de 10 millions d'euros en 2016 à 31 millions d'euros en 2017. Aucun chiffre n'est encore disponible pour l'exercice 2018.

 

Switch est un 'Apple Premium Reseller', ce qui signifie que la chaîne de magasins est officiellement reconnue par Apple comme distributeur de ses produits et peut également effectuer elle-même les réparations. Les points de vente de la chaîne n'offrent que des produits Apple.