Apple crée la surprise par son programme de rachat d’actions

Apple crée la surprise par son programme de rachat d’actions

Les résultats trimestriels communiqués ce mardi par le géant américain de l’informatique Apple, dépassent les attentes, bien que pour la première fois en dix ans son bénéfice soit en recul. Mais Apple a surtout créé la surprise en annonçant son intention de racheter pour 50 milliards de dollars (38,5 milliards d’euros) de ses actions durant les deux années à venir.

Bénéfice en baisse de 18%  

On attendait avec impatience les résultats d’Apple pour le deuxième trimestre de son exercice comptable 2013. Le CEO Tim Cook n’a pu faire autrement qu’admettre que pour la première depuis le troisième trimestre de l’exercice 2003,  Apple avait subi une baisse de son bénéfice.


Pourtant les résultats se sont avérés meilleurs que prévu initialement : par rapport à l’année précédente, le bénéfice a chuté de 18%, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 18 ,9%. A noter toutefois que les pronostics étaient très pessimistes : de nombreux experts estiment que les jours de gloire d’Apple sont révolus.


Hausse du chiffre d’affaires grâce aux pays émergents

Le chiffre d’affaires a également dépassé les attentes et affiche une hausse de 11,2 % à 43,6 milliards de dollars (33,5 milliards d’euros) par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Les analystes quant à eux prévoyaient un chiffre d’affaires de 42,26 milliards de dollars (32,5 milliards d’euros). Cette croissance est attribuable à la demande en forte hausse d’iPhones et d’iPads dans les pays émergents.


Durant cette période Apple a vendu 37,4 millions d’iPhones et 19,5 millions de tablettes PC  iPad. Comme attendu, les ventes d’ordinateurs Mac ont stagné avec près de 4 millions de pièces écoulées.


Programme de rachat d’actions pour 50 milliards de dollars

Mais le coup de théâtre fut l’annonce par Apple de son intention de racheter pour 50 milliards de dollars de ses actions d’ici fin 2015. L’entreprise à la pomme souhaite ainsi faire taire la critique comme quoi elle dispose d’une énorme masse de cash, qui représente 40% de la valeur boursière.


Récemment encore le milliardaire américain David Einhorn, à la tête du hedge fund Greenlight Capital, avait porté plainte contre Apple, dont il est actionnaire, pour réclamer davantage de dividendes. Pour satisfaire ses actionnaires et enrayer la chute de l’action – passée de 700 dollars à 400 dollars au cours de ces derniers mois - Apple a donc décidé de leur reverser pour 77 milliards d’euros de dividendes d’ici 2015.


Résultat assez étonnant de toute cette opération de rachat : alors que fin mars Apple disposait encore d’une montagne de 112 milliards de cash, l’entreprise se retrouve à présent endettée, car deux tiers du cash se situe à l’étranger et un transfert vers la Californie impliquerait de lourds frais fiscaux.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: