Conversion Saturn en Media Markt accomplie

Conversion Saturn en Media Markt accomplie

Mercredi, quatre nouvelles filiales de Media Markt ont officiellement ouvert leurs portes en Belgique.  Il s’agit d’anciennes filiales de la chaîne Saturn, qui disparaît donc complètement du paysage commercial belge.

Des changements cosmétiques principalement

La disparition de Saturn en Belgique a été annoncée depuis un certain temps déjà.  Aujourd’hui, c’est chose faite : toutes les filiales de la chaîne ont officiellement rouvert leurs portes sous le nom de Media Markt.  A Liège, Courtrai, Wilrijk et Bruges, les magasins Saturn ont été remplacés par des filiales Media Markt.  Aujourd’hui, Media Markt compte 22 points de vente en Belgique.


Toutes les filiales sont restées ouvertes durant la conversion, qui dans un premier temps consistait à passer du bleu Saturn au rouge Media Markt.  Le CEO Sven Degezelle indique que de plus grandes transformations auront lieu ces prochains mois.


Un seul Saturn n’a pas rouvert ses portes : la filiale anversoise du Meir était trop proche du Media Markt de la De Keyzerlei et a donc fermé ses portes définitivement le 30 novembre dernier.


Exploiter la notoriété et le webshop

Media Markt espère que les cinq nouvelles filiales pourront profiter pleinement de la notoriété de la chaîne et de la forte présence de Media Markt dans les médias.  Selon Media Markt, les nouvelles filiales représentent également une couverture géographique supplémentaire pour le webshop, puisqu’elles font office de points de collecte pour les produits commandés en ligne.


Media Markt dispose d’un webshop en Belgique depuis à peine six mois et s’efforce pour l’instant de développer ce segment.  Cet été, le groupe a également repris les dernières actions de Redcoon, qui ainsi appartient entièrement au groupe Media-Saturn.  Les clients peuvent commander des produits via le webshop de Media Markt et aller chercher leur commande le jour-même dans un magasin de leur choix ou bien se faire livrer gratuitement à la maison le lendemain.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Tags: