Darty récolte les fruits d’une réorganisation draconienne | RetailDetail

Darty récolte les fruits d’une réorganisation draconienne

Darty récolte les fruits d’une réorganisation draconienne

Après des années difficiles, le groupe d’électroménager français Darty, également propriétaire des magasins belges Van den Borre et néerlandais BCC, refait surface. Le recentrage sur ses 3 marchés domestiques commence à porter ses fruits.

A nouveau une croissance organique

Durant son exercice décalé (du 1er mai 2013 au 30 avril 2014) Darty a vu son chiffre d’affaires régresser de 6% à 3,58 milliards d’euros. Un recul en grande partie attribuable à la cession de ses activités turques et espagnoles déficitaires, car à périmètre comparable le chiffre d’affaires progresse de 1,7%, et ce sur un marché de l’électronique qui traverse une période difficile.


En France, où les ventes d’électro régressent de 2%, le chiffre d’affaires réalisé dans les 228 points de vente Darty (dont 4 en franchise) progresse de 2,8% à 2,72 milliards d’euros à périmètre comparable. Les 117 magasins en Belgique et aux Pays-Bas subissent une légère baisse de chiffre d’affaires de 1,2% à 686,7 millions d’euros. Dans un marché pourtant en déclin de 3%, Vanden Borre est néanmoins parvenu à gagner en part de marché, alors que BCC perd en part de marché sur un marché très concurrentiel qui régresse de 2%.


Grâce à des économies draconiennes, le bénéfice après impôts s’établit à 9,5 millions d’euros, contre 300.000 euros seulement durant l’exercice précédent : un résultat spectaculaire.


Fin d’une période turbulente

Ainsi Darty semble enfin sortir de sa période turbulente, qui débute lorsqu’en 2003 le groupe britannique Kingfisher décide d’autonomiser l’enseigne d’électroménager française (qu’il avait achetée en 1994) sous le nom Kesa et de l’introduire à la bourse britannique, ainsi que sa filiale britannique Comet. Le management souhaite se développer à l’international et ouvre des magasins en Suisse, en Espagne, en Italie, en Turquie …, mais avec les investissements, les pertes elles aussi s’accumulent.


En 2012 Kesa se voit contraint de vendre Comet. Sous la direction d’un nouveau CEO, Régis Schultz (ex-Kingfisher), le groupe se recentre sur ses trois marchés domestiques historiques la France, la Belgique et les Pays-Bas. Schultz ferme tous les magasins en Italie et en Espagne, trouve un acquéreur pour la filiale turque et cherche à céder rapidement les magasins en Tchéquie et en Slovaquie.


Franchising, cuisines et multicanal

Malgré un contexte de marché difficile, Shutlz envisage l’avenir avec ambition. Ainsi en France il entend augmenter le nombre de magasins en franchise de 4 à 100 ou 150. Parallèlement Schultz souhaite doter davantage de points de vente d’une zone destinée aux cuisines : aujourd’hui ils sont 55 à disposer d’un tel espace, l’objectif est d’en créer 120 supplémentaires. Ceci devrait permettre de doubler le chiffre d’affaires du segment cuisine (dont le chiffre d’affaires actuel s’élève à environ 80 millions d’euros). A noter que les marges dans ce segment sont plus élevées que pour les appareils d’électroménager.


Par ailleurs Darty mise pleinement sur la vente ‘multicanal’. Ainsi le groupe vient de racheter le webshop Mistergooddeal.com, qui selon ses propres dires est le plus grand webshop d’électroménager en France, devant CDiscount (du groupe Casino) et Amazon. De plus tous les magasins seront dotés de points de retrait ‘click & collect’ le plus rapidement possible.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon prépare un robot pour la maison

24/04/2018

Amazon travaille sur un projet de robot domestique dans le plus grand secret. Selon l’agence de presse Bloomberg, le géant de la technologie espère faire tester les robots par ses collaborateurs encore cette année, avant de les commercialiser en 2019.

Fnac Darty poursuit sa croissance grâce aux collaborations

23/04/2018

Au 1er trimestre de 2018 le CA du groupe d’électronique Fnac Darty  a connu une légère croissance. Le groupe dit progresser rapidement dans l’implémentation de son plan de redressement: fin 2018 les synergies devraient atteindre 130 millions d’euros.

La ‘Schnäppcam’ fait revenir les clients en magasin

16/04/2018

Combattre les webshops semble être une cause perdue pour de nombreux magasins physiques, mais certains retailers ne s’avouent pas vaincus.  Un commerçant en produits électroménagers allemand a trouvé une façon originale pour appâter les clients.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Media Saturn lance le premier magasin sans caisses en Autriche

12/03/2018

Ce lundi Saturn a ouvert le tout premier magasin européen d’électronique sans caisses en Autriche. L’ancienne chaîne de Metro Group fournit les conseils habituels à ses clients lors de l’achat, mais le paiement s’effectue via une app.

Alignement des prix online et offline chez Media Markt

26/02/2018

Ceconomy va aligner les prix online et offline chez Media Markt et Saturn.  Les étiquettes de prix numériques présentes en magasin depuis un certain temps le permettent puisque les prix peuvent être adaptés en temps réel.