Free Record Shop finalement repris par ProCures

Free Record Shop finalement repris par ProCures

(UPDATE) Après de multiples rebondissements, la chaîne de divertissement Free Record Shop sera finalement relancée par le fonds d’investissement ProCures. Pourtant ce dernier avait affirmé s’être retiré en tant que repreneur potentiel. Ce coup de théâtre n’est pas pour plaire à tout le monde : l’un des candidats à la reprise compte intenter un procès.

ProCures: « La transaction quasiment bouclée »

Après une période pour le moins houleuse, l’avenir de Free Record Shop semble enfin se préciser : la chaîne de divertissement sera reprise par le fonds d’investissement Procures. Selon les repreneurs, il reste encore « à mettre les derniers points sur les i dans le contrat. »


Les détails précis n’ont pas encore été officiellement communiqués, mais selon le journal De Telegraaf il serait question d’une coalition entre Procures, qui reprendrait 75% des actions, et le fondateur de l’enseigne Hans Breukhoven, qui prendrait une participation de 25%.


Bien que Procures se refuse à tout commentaire, il est certain que Hans Breukhoven joue bel et bien un rôle  dans la relance de la chaîne. Toutefois, aux dires du groupe d’investissement, il n’occupera pas de fonction au sein de l’entreprise.


Free Record Shop Belgique et Luxembourg intégralement sauvés

Au terme de cette relance, 30 à 40 magasins seront conservés aux Pays-Bas, alors qu’en Belgique, comme annoncé vendredi dernier, la totalité des magasins, ainsi que le personnel seront sauvés. Les magasins luxembourgeois seront eux aussi intégralement épargnés.


Cette victoire finale de ProCures a de quoi surprendre : en effet il y a deux semaines, Paul Dumas, propriétaire de ProCures, avait annoncé qu’il se retirait comme candidat à la reprise. Les curateurs accusaient la société d’investissement d’avoir été favorisée, car celle-ci avait déjà repris la branche belge de la chaîne pour un euro symbolique, juste avant la faillite.


ProCures avait alors été contraint de rendre les magasins belges aux curateurs, pour ensuite les récupérer une semaine plus tard, comme il apparaît aujourd’hui.


Un candidat concurrent : « Un accord déjà conclu la semaine dernière »

Les négociations quant à la relance ne se sont pas déroulées sans embûches, comme en témoigne le candidat repreneur Martijn Rozenboom, qui avait émis une offre au nom d’un groupe d’investisseurs anonymes.


Rozenboom affirme avoir conclu un accord avec les curateurs mardi dernier et estime que la manière dont ProCures s’est finalement accaparé le butin est illégale. L’homme d’affaires a annoncé qu’il intenterait un procès à l’encontre des curateurs.


Les curateurs de Free Record Shop pour leur part nient qu’il y aurait déjà eu un accord mardi dernier : « Il y avait une offre, mais pas encore  d’accord », se défendent-ils dans le journal Het Financieel Dagblad.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: