Free Record Shop : la branche belge entièrement sauvée | RetailDetail

Free Record Shop : la branche belge entièrement sauvée

Free Record Shop : la branche belge entièrement sauvée

La chaîne de divertissement Free Recod Shop, récemment déclarée en faillite, sera relancée. Vraisemblablement tous les magasins belges et leur personnel seront sauvés. Par contre aux Pays-Bas une partie des points de vente seront contraints à la fermeture et par conséquent il y aura des licenciements.

Fin des tiraillements pour la branche belge ?

Free Record Shop n’ayant pu faire face à la concurrence grandissante  des téléchargements de musique et de films via internet, la chaîne d’électronique a été déclarée en faillite au mois de mai dernier. En Belgique l’enseigne compte une septantaine de points de vente, dont des magasins Free Record Shop, ainsi que des filiales de la société sœur Game Mania.


Dans un premier temps tous ces magasins avaient été repris par le fonds d’investissement ProCures. Toutefois la transaction a été annulée, notamment parce que ProCures n’avait pas respecté son engagement d’accorder un prêt de 7 millions d’euros aux magasins restants de Free Record Shop aux Pays-Bas.


Il semble également que ProCures ait mis un montant de 750.000 euros à charge de la branche belge durant la période où la société d’investissement était aux commandes. Par ailleurs certains candidats-repreneurs ont insisté auprès des curateurs pour que les deux branches soient regroupées dans un seul ensemble.


Free Record Shop aux Pays-Bas sous forme allégée

Aux Pays-Bas, Free Record Shop comptait initialement 141 points de vente, dont quelques dizaines ont fermé leurs portes ces dernières semaines. Les magasins restants ont poursuivi leurs activités dans l’attente d’une éventuelle relance, avec pour personnel d’anciens collaborateurs réembauchés comme intérimaires. Néanmoins ces magasins n’ont plus été réapprovisionnés, les curateurs préférant éviter tout risque financier.


Pour l’instant on ignore encore combien de magasins et de jobs seront conservés aux Pays-Bas, mais  on devrait en savoir plus lundi : les curateurs communiqueront alors de plus amples informations concernant le plan de relance et divulgueront l’identité du repreneur. Quant aux magasins et aux employés belges, la situation semble solutionnée : vraisemblablement la branche belge sera entièrement sauvée.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Fnac Darty et MediaMarkt Saturn créent une alliance d’achat

16/05/2018

Le groupe d’électronique français Fnac Darty, qui détient notamment le belge Vanden Borre et le néerlandais BCC, a conclu une alliance d’achat avec son concurrent MediaMarkt Saturn.

Amazon et Walmart en lice dans le deal avec Flipkart

03/05/2018

La lutte pour le marché du e-commerce indien s’annonce féroce : Amazon à son tour viserait une participation majoritaire dans Flipkart. Le géant d’internet espère ainsi évincer Walmart, qui avait déjà entamer des discussions avec l’e-tailer indien.

« Amazon est le moins, mais n’offre pas le meilleur service »

26/04/2018

 

Une étude menée par le journal De Standaard sur cent appareils électroménagers identifie clairement Amazon comme étant le moins cher.  Par contre, les clients qui souhaitent un bon service sont mieux lotis chez Coolblue et Media Markt.

Amazon prépare un robot pour la maison

24/04/2018

Amazon travaille sur un projet de robot domestique dans le plus grand secret. Selon l’agence de presse Bloomberg, le géant de la technologie espère faire tester les robots par ses collaborateurs encore cette année, avant de les commercialiser en 2019.

Fnac Darty poursuit sa croissance grâce aux collaborations

23/04/2018

Au 1er trimestre de 2018 le CA du groupe d’électronique Fnac Darty  a connu une légère croissance. Le groupe dit progresser rapidement dans l’implémentation de son plan de redressement: fin 2018 les synergies devraient atteindre 130 millions d’euros.

La ‘Schnäppcam’ fait revenir les clients en magasin

16/04/2018

Combattre les webshops semble être une cause perdue pour de nombreux magasins physiques, mais certains retailers ne s’avouent pas vaincus.  Un commerçant en produits électroménagers allemand a trouvé une façon originale pour appâter les clients.