Légère baisse des ventes pour Fnac au premier semestre

Légère baisse des ventes pour Fnac au premier semestre

La Fnac a dévoilé une légère baisse des ventes de 0,7% pour son premier semestre. En France, par contre, il y avait une augmentation du CA de 0,4% à magasins comparables, malgré des marchés moins favorables au deuxième trimestre avec une baisse de 1,3%.

« Confirmation de la solidité de l'enseigne »

« Le Groupe Fnac affiche au 1er semestre 2015 des résultats qui confirment la solidité de son modèle. La croissance des ventes en France avec un taux de marge brute stabilisé, dans des marchés difficiles caractérisés par une forte intensité promotionnelle, démontre une nouvelle fois la force de notre enseigne », exprime Alexandre Bompard, Président-Directeur Général du groupe.

 

Il poursuit en indiquant que « ces résultats sont notamment dus à la contribution positive des leviers de transformation : croissance soutenue du canal internet, forte progression des ventes omnicanales, augmentation du poids des nouvelles familles de produits, poursuite de l’expansion sur les nouveaux formats. »

 

Succès de l’outil internet

Le succès de l’outil internet reste, en effet, constant au second semestre avec une croissance à deux chiffres, essentiellement en France. La contribution des marketplaces au volume d’affaires est en augmentation, elle se chiffre à 17% du volume d’affaires internet au premier semestre. Le multicanal progresse fortement avec 44,5% des commandes Fnac.com au premier semestre 2015, contre 30% au premier semestre 2014.

 

L’utilisation des fonctionnalités omnicanales se poursuit aussi à l’international avec l’introduction du « click & mag » en Espagne à la fin du second semestre, et l’introduction future du relais colis magasin en Belgique. Les nouvelles familles de produits ont aussi augmentées dans le chiffre d’affaires, avec 14,6% du chiffre d’affaires au second trimestre contre 13,1% au premier trimestre 2015 et 10,9% sur l’ensemble de l’année 2014.

 

Le groupe compte générer 30 à 40 millions d’économies de coûts en 2015 à travers son plan d’amélioration de l’efficacité opérationnelle et planifie pour l’avenir un taux de rentabilité opérationnelle courante supérieur à 3%. Au 30 juin 2015, le résultat opérationnel courant de Groupe Fnac reste néanmoins négatif de -29,0 millions d’euros contre une perte de 24,9 millions d’euros au premier semestre 2014.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Départ d'un des dirigeants de Samsung malgré un bénéfice record

13/10/2017

Grâce aux excellents résultats de la division des puces électroniques, l’entreprise sud-coréenne Samsung a enregistré un nouveau bénéfice record au cours du 3ième trimestre. L'un des trois CEO vient pourtant d’annoncer qu'il quitterait l’entreprise.

Fnac-Darty présente son nouveau comité exécutif

12/10/2017

Un peu plus d’un an après la fusion entre Fnac et Darty et quelques mois après le départ plutôt inattendu du CEO Alexandre Bompard pour Carrefour, le groupe de produits culturels et électroniques Fnac-Darty a présenté son nouveau comité exécutif.

Les ventes de PC en recul depuis 12 trimestres consécutifs

12/10/2017

Les ventes de PC ont à nouveau reculé de 3,6% au troisième trimestre.  Selon les calculs du bureau d’études Gartner, cela fait trois ans de suite que le marché est en régression.

L’iPhone X rapporte plus à Samsung que son Galaxy S8

05/10/2017

Chacun sait qu’Apple pour ses écrans et puces fait notamment appel à son rival Samsung. Mais saviez-vous que l’iPhone X rapportera (nettement) plus d’argent au géant sud-coréen que son propre  Galaxy S8 ?

Ceconomy (ex-Metro) affiche une forte progression online

31/08/2017

Céconomy, né de la scission de Metro Group et hébergeant entre autres les activités de Media Markt et Saturn, a vu progresser son chiffre d’affaires d’un peu plus de 1% durant son premier trimestre en tant qu’entité indépendante.

Le fabricant de smartphones HTC va-t-il changer de propriétaire ?

28/08/2017

L’entreprise de technologie taïwanaise HTC recherche un nouveau propriétaire, car elle a de plus en plus de mal à concurrencer les autres acteurs du secteur.

Back to top