L’enseigne high-tech française Surcouf est mise en vente | RetailDetail

L’enseigne high-tech française Surcouf est mise en vente

L’enseigne high-tech française Surcouf est mise en vente

Le groupe de distribution high-tech français  Surcouf, qui depuis le mois de février a été placé en redressement judiciaire, est à présent à vendre dans sa totalité, après l’échec d’un projet de cession partielle. L’enseigne compte encore six magasins et 500 employés.

Echec du projet de cession partielle

Au mois d’avril dernier, Surcouf avait déjà envisagé la cession de trois de ses magasins – à Paris, Mérignac (Bordeaux) et Lille où se trouve le siège social du groupe. « Malgré de nombreux contacts et échanges avec de potentiels repreneurs, le délai court imparti et la complexité des cessions de baux n'ont pas permis de répondre à nos attentes notamment en terme de préservation d'emplois », explique le propriétaire de l’enseigne, Hugues Mulliez, qui en 2009 avait racheté Surcouf au groupe PPR (Pinault Printemps Redoute).


« La dégradation du chiffre d'affaires, affectant directement la trésorerie, additionnée à la non-réalisation des cessions partielles, nécessite de mettre en place une procédure de cession totale de l'entreprise, validée par le tribunal de commerce ce mercredi », précise le groupe.


Un mois pour sauver l’enseigne

A présent le tribunal a accordé un mois au  management, afin de trouver un repreneur pour la totalité du groupe, sans quoi c’est la faillite. Les candidats- repreneurs ont jusqu’au 5 juillet pour émettre leurs offres, qui le 26 juillet seront examinées par le tribunal de commerce de Lille.


Les syndicats, qui ont toujours plaidé une cession du groupe dans sa totalité,  ne sont pas enchantés, mais estiment que cette décision est logique :  « On attend un repreneur qui ait des idées, de l'argent et un management efficace pour faire durer Surcouf », commente Olivier Chagnoux , représentant CFE-CGC.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Samsung s’inquiète de sa propre croissance

06/07/2018

Le géant technologique Samsung  est mécontent de ses résultats. La société sud-coréenne s’attend à une faible croissance au cours du second trimestre de cette année : la vente de smartphones est décevante.

Matthias De Clercq quitte Coolblue pour rejoindre Nexxworks

06/07/2018

 Matthias De Clercq, manager de Coolblue Belgique, quitte l’entreprise pour rejoindre la société de consultance Nexxworks, où il occupera la fonction de directeur commercial à partir du 17 juillet.

Ceconomy cède sa division russe

21/06/2018

Ceconomy, maison-mère de MediaMarkt, n’est jamais parvenu à percer sur le marché russe. Dès lors le groupe cède ses activités russes à la chaîne d’électronique locale M.video, dans laquelle il prend une participation.

Coolblue réalise un CA de 311 millions d'euros en Belgique

15/06/2018

L’année dernière, le retailer en électronique néerlandais Coolblue a réalisé un CA belge record de 311 millions d’euros. La société annonce l’ouverture de nouveaux dépôts locaux permettant le déploiement d’appareils électroménagers en Wallonie.

Le PDG de LVMH Bernard Arnault injecte des millions dans BackMarket

14/06/2018

La start-up française BackMarket, qui se positionne comme place de marché spécialisée dans les smartphones, tablettes et laptops reconditionnés, vient de lever 41 millions d’euros pour assurer sa croissance.

Coolblue ferme des centaines de webshops

11/06/2018

Le groupe webshop Coolblue va mettre fin à ses centaines de webshops séparés (pensez à smartphonestore.nl ou pdashop.be). Tout sera centralisé sur la page Coolblue, ce qui permettra une extension plus rapide vers d’autres langues et d’autres pays.