L’enseigne high-tech française Surcouf est mise en vente

L’enseigne high-tech française Surcouf est mise en vente

Le groupe de distribution high-tech français  Surcouf, qui depuis le mois de février a été placé en redressement judiciaire, est à présent à vendre dans sa totalité, après l’échec d’un projet de cession partielle. L’enseigne compte encore six magasins et 500 employés.

Echec du projet de cession partielle

Au mois d’avril dernier, Surcouf avait déjà envisagé la cession de trois de ses magasins – à Paris, Mérignac (Bordeaux) et Lille où se trouve le siège social du groupe. « Malgré de nombreux contacts et échanges avec de potentiels repreneurs, le délai court imparti et la complexité des cessions de baux n'ont pas permis de répondre à nos attentes notamment en terme de préservation d'emplois », explique le propriétaire de l’enseigne, Hugues Mulliez, qui en 2009 avait racheté Surcouf au groupe PPR (Pinault Printemps Redoute).


« La dégradation du chiffre d'affaires, affectant directement la trésorerie, additionnée à la non-réalisation des cessions partielles, nécessite de mettre en place une procédure de cession totale de l'entreprise, validée par le tribunal de commerce ce mercredi », précise le groupe.


Un mois pour sauver l’enseigne

A présent le tribunal a accordé un mois au  management, afin de trouver un repreneur pour la totalité du groupe, sans quoi c’est la faillite. Les candidats- repreneurs ont jusqu’au 5 juillet pour émettre leurs offres, qui le 26 juillet seront examinées par le tribunal de commerce de Lille.


Les syndicats, qui ont toujours plaidé une cession du groupe dans sa totalité,  ne sont pas enchantés, mais estiment que cette décision est logique :  « On attend un repreneur qui ait des idées, de l'argent et un management efficace pour faire durer Surcouf », commente Olivier Chagnoux , représentant CFE-CGC.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pieter Haas, CEO Ceconomy: « Nous vendons une vie numérique au consommateur »

03/11/2017

 

Ceconomy, la maison mère de MediaMarkt, détient les clés de la consolidation du secteur de l’électronique en Europe. Le retailer se transforme en fournisseur de services et de solutions : « Nous aidons les gens à prendre les bonnes décisions. »

Ceconomy poursuit sa croissance durant son année de transition

26/10/2017

Au cours du quatrième trimestre de son exercice Ceconomy, qui auparavant faisait partie de l’allemand Metro Group, a vu son chiffre d’affaires progresser de 4,6%. Les ventes online ont fait un bond en avant d’un cinquième.

Mister Genius démarre son expansion flamande à Malines

23/10/2017

Mister Genius, la chaîne qui propose notamment un service de réparations de pc et de smartphones, ouvre un nouveau magasin à Malines aujourd’hui.  Pour la chaîne wallonne, il s’agit de la 1ère étape de son projet d’expansion dans le nord du pays.

Fnac Darty progresse de 6% au troisième trimestre

20/10/2017

Au troisième trimestre 2017, le CA de Fnac Darty a progressé de 6% à 1,792 milliard d’euros. De plus, l’entreprise annonce que l’intégration de la Fnac et Darty est en avance sur le calendrier.  Le Benelux a également enregistré une croissance.

Départ d'un des dirigeants de Samsung malgré un bénéfice record

13/10/2017

Grâce aux excellents résultats de la division des puces électroniques, l’entreprise sud-coréenne Samsung a enregistré un nouveau bénéfice record au cours du 3ième trimestre. L'un des trois CEO vient pourtant d’annoncer qu'il quitterait l’entreprise.

Fnac-Darty présente son nouveau comité exécutif

12/10/2017

Un peu plus d’un an après la fusion entre Fnac et Darty et quelques mois après le départ plutôt inattendu du CEO Alexandre Bompard pour Carrefour, le groupe de produits culturels et électroniques Fnac-Darty a présenté son nouveau comité exécutif.

Back to top