La Fnac introduit les corners « objets connectés » en France

La Fnac introduit les corners « objets connectés » en France

Après les coins « kids » proposant jouets, livres et jeux pour enfants et les espaces « maison & design » avec aspirateurs, cafetières et autres articles d’électroménager, l’enseigne française Fnac lance les  corners « objets connectés », dédiés entièrement aux accessoires technologiques innovants.

« Les objets connectés révolutionnent votre quotidien »

Sous le slogan « Les objets connectés révolutionnent votre quotidien » la Fnac souhaite faire découvrir  à ses clients une nouvelle génération d’accessoires technologiques, facilitant  et rendant plus agréable la vie quotidienne.


Le fil rouge à travers la gamme – comptant une centaine de références – est que tous ces objets sont « liés à l’écosytème des tablettes et des smartphones ». Songez par exemple aux montres intelligentes (notamment la Galagy Gear de Samsung présentée récemment ou encore la très attendue iWatch d’Apple), aux montres pour sportifs (permettant de contrôler le rythme cardiaque et la tension), aux appareils de télésurveillance, aux balances connectées ou encore aux bracelets électroniques (comme le Jawbone) pour un monitorage du sommeil.


Nombreux de ces produits faisaient déjà partie de l’assortiment, mais étaient dispersés dans divers départements. «La Fnac a toujours été l’enseigne de l’innovation, il n’était donc pas question de passer à côté de ce nouveau marché. On voulait se positionner très tôt sur ce qui est au cœur de notre activité, pour rester leader sur les objets technologiques», souligne Enrique Martinez, patron de Fnac France.


Les corners d’objets connectés seront lancés en primeur dans les quatre filiales de la Fnac à Paris, pour ensuite être déployés dans les 93 filiales en France avant la fin de ce mois. On ignore encore si le concept sera étendu vers la Belgique.


Chiffre d’affaires semestriel : 1,67 milliards d’euros

Grâce à l’introduction de ces « corners » proposant de nouveaux produits, la Fnac espère inverser la tendance à la baisse qu’elle subit depuis la digitalisation de son offre traditionnel (musique, vidéo et livres).


Lors de la présentation des résultats trimestriels, le directeur financier Mathieu Malige, affirmait d’ores et déjà que l’introduction de ces produits innovants « avait impacté favorablement les performances commerciales, compensant ainsi la baisse des marchés traditionnels, notamment les CD. »


Malgré tout le chiffre d’affaires semestriel du groupe est en recul de 5,8% à 1,67 milliards d’euros. A noter toutefois qu’en France, où les corners sont en place depuis plus longtemps, la baisse se limite à 3,9% par rapport à la même période l’an dernier. Néanmoins le management est parvenu à réduire de moitié la perte nette à 31 millions d’euros, contre 77 millions d’euros un an auparavant.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: