La Fnac suspend la vague de licenciements jusqu’à la fin de l’année

La Fnac suspend la vague de licenciements jusqu’à la fin de l’année

La direction de la Fnac a promis aux syndicats qu’il n’y aurait plus de licenciements pour raisons économiques cette année. Toutefois l’avenir n’est pas garanti. En effet la chaîne multimédia réévaluera la situation en fin d’année et décidera sur base des résultats  si d’autres suppressions d’emplois s’imposent.

Des actions sporadiques

La Fnac répond ainsi à la demande de clarté émise par les syndicats, qui ont mené des actions sporadiques dans différents points de vente de la Fnac, afin de manifester leur mécontentement.


En effet ces derniers mois la Fnac a procédé à une diminution progressive de ses effectifs,  sans qu’il soit pour autant question de licenciement collectif. De 1 à 3  emplois ont été supprimés dans chaque magasin, d’où une surcharge de travail pour les autres employés.


Un retard au niveau online

Selon la direction cette mesure était nécessaire, afin d’augmenter la productivité de l’entreprise. La Fnac s’étant lancée trop tard dans la vente en ligne, l’entreprise  a connu une baisse de son chiffre d’affaires. Les syndicats demandent dès lors  à l’entreprise de rattraper son retard dans le domaine online, de moderniser les magasins et de revoir son offre.


Début de l’année prochaine la Fnac réévaluera la situation. Elle se basera sur les chiffres de 2012 pour juger si d’autres mesures d’économies sont nécessaires. Les ventes de fin d’année seront donc primordiales en ce sens.


En Belgique la Fnac est implantée à Anvers, Bruges, Bruxelles, Gand, Louvain, Wijnegem, Louvain-la-Neuve et Liège. L’entreprise est la propriété du groupe de luxe français PPR.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: