La vente d’électronique atteint son plus haut niveau depuis 4 ans

La vente d’électronique atteint son plus haut niveau depuis 4 ans

Durant le dernier trimestre 2012 les ventes dans le secteur de l’électronique ont augmenté de 4,5%  à environ 1,63 milliard d’euros. Il s’agit du chiffre d’affaires trimestriel le plus élevé de ces quatre dernières années, selon les estimations du bureau d’études GfK.

Les gagnants …

Grâce à la popularité des smartphones, les ventes dans le secteur des télécoms ont progressé de 43% par rapport au même trimestre l’année dernière.


La branche des ordinateurs durant le dernier trimestre 2012 a connu une croissance de plus de 9% pour atteindre approximativement les 460 millions d’euros (sur base annuelle cela représente une augmentation de 5% à 1,6 milliard d’euros). Une performance attribuable entièrement aux tablettes, car tant les desktops que les laptops ont régressé (malgré le lancement de Windows 8).


Bien que les petits appareils ménagers se soient moins bien vendus que l’année dernière, le consommateur a opté pour des gammes légèrement plus chères, ce qui a permis à ce segment de progresser malgré tout. Ainsi les machines à expresso et les aspirateurs ont eu plus de succès, que les rasoirs et les fers à repasser.


Sur le marché B2B, on note une hausse de 2% pour la bureautique et les consumables. Cette dernière catégorie (cartouches d’encre et toners laser) représente actuellement les trois quarts du chiffre d’affaires total du ce segment.


... et les perdants

Le marché des grands appareils ménagers (non-encastrables) affiche une baisse de -3,7%. Les consommateurs ont acheté moins de frigos, de congélateurs et de lave-vaisselle.  Grâce aux appareils encastrables le segment a pu quelque peu limiter les dégâts.


La catégorie ‘Autre électronique grand public’  a reculé de 14%. Alors que les ventes de radios-réveils, de casques écouteurs et de multimédia automobile sont en légère hausse, le marché des autoradios (-33%), des caméscopes (-28%) et des télévisions à écrans plats (-22%) s’est effondré.


Le secteur de la photo a su limiter la baisse à -1,5%.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: