Les curateurs de Free Record Shop clôturent les offres de reprise

Les curateurs de Free Record Shop clôturent les offres de reprise

Les curateurs de Free Record Shop clôtureront aujourd’hui les recherches d’un éventuel repreneur de la chaîne de divertissement en faillite. Jusqu’à hier quatre candidats s’étaient déjà manifestés, déclarait le curateur Henk van Rootselaar à l’agence de presse ANP. Entre-temps le fondateur de la chaîne, Hans Breukhoven, s’est également porté candidat, bien qu’il n’ait pas encore formulé d’offre officielle.

Davantage de précisions mardi ou mercredi prochain

Mardi ou mercredi prochain, les curateurs de Free Record Shop – déclaré en faillite à la fin du mois de mai, car n’ayant pu faire face à la montée des ventes et locations de films et de musique via internet – s’attendent à pouvoir donner de plus amples informations quant à une éventuelle relance  de l’enseigne et quant à l’identité du repreneur. Avant cela les curateurs se réuniront avec les créanciers, parmi lesquels le fisc et d’importants fournisseurs.


Aux Pays-Bas Free Record Shop disposait de 141 points de vente, dont 51 ont fermé leurs portes le mois dernier. Dans l’attente d’une éventuelle relance, les magasins restants resteront ouverts, avec pour personnel d’anciens employés à nouveau recrutés en tant qu’intérimaires.


La Belgique compte une septantaine de points de vente, dont des magasins Free Record Shop, ainsi que des filiales de la société sœur Game Mania.


La branche belge avait pourtant été reprise par le fonds d’investissement ProCures. Toutefois la transaction a été annulée, car celle-ci avait eu lieu durant la ‘période suspecte’ avant la faillite.


Arrêt de l’approvisionnement

A présent Hans Breukhoven, qui a fondé l’enseigne en 1971,  dit être prêt à relancer la chaîne, en collaboration avec ProCures. Pourtant ce dernier a déclaré qu’il s’était volontairement retiré de la  reprise.


Breukhoven critique également la lenteur de la procédure. Si les magasins restent fermés durant six semaines, cela aura immanquablement un effet néfaste , a-t-il déclaré.


Les magasins de Free Record Shop aux Pays-Bas ne sont plus réapprovisionnés. A présent les mêmes mesures ont été prises pour les filiales belges. Les curateurs veulent éviter ainsi de nouveaux risques commerciaux.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: