Photo Hall demande à être protégé contre ses créanciers

Photo Hall demande à être protégé contre ses créanciers

Ce matin la chaîne de multimédias Photo Hall a demandé une protection contre ses créanciers, dans l’espoir de trouver rapidement un repreneur. La filiale de Spector vient d’entamer la procédure, afin d’avoir recours à la loi relative à  la continuité des entreprises.

Seule issue possible

Photo Hall est en mauvaise posture depuis longtemps :  suite à la crise économique, la concurrence accrue et la difficulté de Photo Hall à s’adapter à une réalité retail changeante, la chaîne est devenue un boulet financier pour le Groupe Spector.


L’année dernière Spector avait déjà mis tout en œuvre  afin de redresser  la situation : fermeture de magasins, licenciements, changements au sein du management, mais en vain.  Ce matin Spector annonçait qu’aucun accord d’octroi de crédit n’étant possible, cette démarche juridique était dès lors inévitable.


Les chaînes offline vouées à la mort ?

Avec ses 98 points de vente et un chiffre d’affaires de 141 millions d’euros, Photo Hall est un acteur important sur le marché belge et luxembourgeois. Cependant tout comme de nombreux concurrents offline, la chaîne a du mal à faire face aux multiples webshops d’électronique bien meilleur marché. Lors de l’annonce des résultats annuels en 2011, Jorg Snoeck de RetailDetail, prévoyait déjà que « Photo Hall ne parviendrait pas à survivre de cette manière.»


Spector, entreprise cotée en bourse , a indiqué n’avoir aucune obligation envers les créanciers de Photo Hall. Le groupe estime que la branche Imaging de l’entreprise, opérant sous le nom ‘Smartphoto’ et spécialisée dans le tirage et la transformation de photos en cadeaux et autres produits dérivés, ne sera pas touchée par les problèmes de Photo Hall.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: