ProCures veut reprendre Free Record Shop

ProCures veut reprendre Free Record Shop

ProCures, l’investisseur qui l’année dernière est devenu le propriétaire des chaînes de librairies Selexyz et De Slegte, mène des discussions exclusives à propos de la reprise de Free Record Shop. Cette reprise dépend de l’introduction de nouvelles conditions commerciales des propriétaires des biens commerciaux et des fournisseurs.

Reprise d’urgence et au rabais

C’est ce qu’annonce Het Financieele Dagblad. Selon Bart Maussen, le porte-parole de ProCures, le montant de la reprise dépendra des accords qui seront négociés avec les partenaires commerciaux. Ce sera probablement Hans Breukhoven, le fondateur et le propriétaire de la chaîne, qui y laissera le plus de plumes. La reprise doit se faire rapidement parce que les créanciers Hermes et Atradius ont décidé de couper les vivres et que Rabobank, l’ancien banquier, n’est pas prêt à intervenir financièrement.


« L’endettement était tellement important que les actionnaires ont été obligés de mettre leurs actions en vente. ProCures était prêt à intervenir si les conditions avaient pu être renégociées », affirme Maussen.  Il précise que ProCures ne paie certainement pas le prix plein pour la chaîne et que suffisamment de propres moyens sont disponibles pour poursuivre les activités. Après une éventuelle reprise, la direction de Free Record Shop restera dans les mains des dirigeants actuels de la chaîne de magasins.

 

Management reste en place

Hans Breukhoven restera impliqué en arrière-plan.  Le fondateur de l’entreprise, qui a retiré l’entreprise de la bourse en 2002, a démissionné temporairement l’année dernière en tant que dirigeant parce qu’il ne sentait pas capable de mener à bien cette immense réorganisation qui était nécessaire. Herman Hovestad, qui a repris les commandes, poursuivra également cette réorganisation sous le nouveau propriétaire.


Selon l’entreprise, grâce à cette réorganisation, les activités belges seraient à nouveau rentables.  Par contre, la situation est équivoque du côté de la branche néerlandaise.

Tags: