Test-Achats et ses collègues européens exigent 5 ans de garantie sur l’électro

Test-Achats et ses collègues européens exigent 5 ans de garantie sur l’électro

Les organisations européennes de défense des consommateurs, dont Test-Achats, exigent que la période légale de garantie pour les appareils électriques soit prolongée à cinq ans : « C’est la seule manière de combattre l’obsolescence programmée. »

Une pluie de plaintes des consommateurs

Actuellement les machines à lessiver et les frigos ont une durée de vie de maximum trois ans, voire même moins pour d’autres appareils tels que les imprimantes ou les GSM. Un constat qui s’est confirmé une fois de plus dans le programme de Radio 1 ‘Hautekiet’, où les auditeurs ont pu s’exprimer sur le phénomène de ‘l’obsolescence programmée’, au sujet duquel Test-Achats compte mener une enquête.


Cela risque d’être une enquête onéreuse et de longue haleine, car ‘l’obsolescence programmée’ est difficile à prouver, indique Ivo Mechels de Test-Achats via Twitter. « Souvent on ne la voit pas. D’autre part les fabricants affirment qu’ils produisent des appareils meilleur marché parce que les consommateurs sont très soucieux des prix. Mais au bout du compte cela reviendra plus cher au consommateur si sa machine rend l’âme après quelques années seulement. »


« Nous voulons remédier à ce problème en prolongeant la garantie légale de deux à cinq ans. » Test-Achats n’est d’ailleurs pas la seule organisation à exiger cette mesure : « Toutes les organisations européennes de défense des consommateurs partagent cet avis. Nous espérons que l’Europe décrétera une nouvelle directive en ce sens. Aujourd’hui la garantie sur les appareils électriques est limitée à deux ans. Il faut une extension. »


Pas encore de consensus politique

Le ministre fédéral des consommateurs Johan Vande Lanotte est lui aussi sur la même longueur d’onde : « Le prolongement à cinq ans fait partie de notre programme électoral, mais pour l’instant il n’y pas encore de consensus en ce sens au sein du gouvernement », précise sa porte-parole Els Bruggeman dans le journal Het Nieuwsblad.


« Ces dernières années nous nous sommes surtout attachés au caractère  contraignant de la garantie. Ainsi nous avons fait en sorte que tous les services de médiation soient réunis en un seul service, qui sera opérationnel dès le 1er janvier. Cette entité traitera notamment les plaintes concernant le non-respect de la garantie. Par ailleurs nous avons également introduit les revendications de groupe. Le consommateur ne se rend pas au tribunal pour un petit montant, mais en groupe cela devient possible. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: