Gucci : croissance de près de 50% grâce à la résurgence des années ‘90

Gucci : croissance de près de 50% grâce à la résurgence des années ‘90

Au 1er trimestre le chiffre d’affaires du groupe de luxe français Kering a grimpé de 36,5%. Gucci en particulier a su tirer profit de l’engouement des jeunes pour les années ’90 : la marque est ‘in’ auprès des ados et a vu bondir son CA de 48,7%.

Mise en vente de Puma, Volcom et Stella McCartney

Au premier trimestre le groupe de luxe a enregistré un chiffre d’affaires de 3,11 milliards d’euros, avec une croissance à deux chiffres sur tous ses marchés. L’Amérique du Nord et l’Extrême-Orient (région Asie-Pacifique) affichent une croissance impressionnante, de respectivement 54,3% (sur base comparable) et 42,2%.


Selon le PDG François-Henri Pinault, cette croissance s’explique par le sens de l’innovation et l’audace créatrice du groupe, qui a décidé de se concentrer entièrement sur un nombre limité de marques de luxe. Ainsi depuis le début de l’année Kering a cédé une participation majoritaire dans l’équipementier sportif Puma, est sorti de la coentreprise avec Stella McCartney et a mis la marque de skate Volcom en vente.


Gucci conquiert le cœur des jeunes

Sur base comparable le chiffre d’affaires de Kering a progressé de 37% au premier trimestre, nettement plus que la hausse de 23% prévue par les analystes. Cette croissance est en grande partie attribuable à Gucci, qui a su tirer profit de l’engouement de jeunes pour la mode des années ’90 avec ses grands logos de marques telles que Clavin Klein, Champion et donc également Gucci.


Côté online, Gucci est parvenu à doubler ses ventes en ligne, tandis que les marques Yves Saint Laurent, Balenciaga et Alexander McQueen ont enregistré une croissance à deux chiffres. Néanmoins Pinault se montre prudent quant aux perspectives pour le reste de l’année : le PDG évoque des effets de change défavorables et une base de comparaison élevée vu les solides résultats de l’an dernier.