« Des calamars à base d’anus de porc », dixit une parlementaire néerlandaise

« Des calamars à base d’anus de porc », dixit une parlementaire néerlandaise

« Les calamars, je n’en mange plus qu’au littoral. Ces rondelles de poulpe frit semblent être régulièrement préparées à base d’anus de porc ». Voilà l’affirmation pour le moins choquante émise par Esther de Lange, politicienne néerlandaise et rapporteur de fraude alimentaire au Parlement européen.

La fraude alimentaire, « un problème structurel et croissant »

Ce qui a longtemps été considéré comme un mythe, semble pourtant contenir un fond de vérité, affirme la politicienne néerlandaise : parfois les calamars ne sont pas des rondelles de poulpe, mais des anus de porc. Esther de Lange est convaincue que les divers scandales alimentaires de ces dernières années (la viande de cheval dans des lasagnes de bœuf, des œufs soi-disant bio, … etc.) ne sont pas des incidents isolés.


Une étude du Parlement européen démontre que la fraude alimentaire constitue un problème structurel et croissant en UE. L’huile d’olive serait le produit le plus concerné par ces fraudes, suivie par le poisson et les produits biologiques. Aux top-10 des aliments les plus problématiques figurent également le miel, les épices et le vin.


Crime organisé, souvent impuni

La fraude alimentaire est une activité très lucrative, qui prend souvent la forme de crime organisé. « Cela rend le problème de la fraude alimentaire encore plus préoccupant, outre les risques qu’elle représente pour le consommateur », souligne Esther de Lange dans le journal néerlandais BN De Stem. Pourtant le but  de la politicienne n’est pas de semer la panique : « Un Européen court 260 fois plus de risques de mourir d’une grippe que d’un aliment frauduleux. »

 

Selon de Lange les possibilités de saisir les fraudeurs sont trop limitées : « Bien que la chaîne alimentaire soit internationale, les contrôles se limitent généralement au niveau national. La lutte contre la fraude alimentaire est lacunaire. Les sanctions actuelles ne sont guère dissuasives, car les amendes sont souvent inférieures aux gains que génère la fraude ». Par ailleurs « les investigations sont bien trop timides. Les inspecteurs devraient travailler comme des agents de police. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un soufflé aux œufs brouillés

18/08/2017

Delhaize est à cours d’excuses et Dick Boer perd patience. Voilà ce que nous apprenions cette semaine. L’ambiance y est brouillée, mais ailleurs aussi. Voici votre résumé hebdomadaire par RetailDetail Food !

Douzième trimestre consécutif de croissance pour Walmart

17/08/2017

L’américain Walmart, la plus grande chaîne de supermarchés au monde, a dépassé les attentes des analystes et a enregistré une croissance pour le douzième trimestre d’affilée. La forte croissance du segment online y a largement contribué.

FrieslandCampina se sépare de sa division jus de fruits

17/08/2017

Le groupe de produits laitiers FrieslandCampina a cédé sa division de jus de fruits – dont fait partie notamment la marque Appelsientje – à la société d’investissement néerlandaise Standard Investment.

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

17/08/2017

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

Back to top