« L’alimentation bio ne cesse de gagner en popularité »

« L’alimentation bio ne cesse de gagner en popularité »
Shutterstock

L’an dernier 9 Belges sur 10 ont acheté au moins un produit bio, tandis que les dépenses bios ont augmenté de 6%. Avec une part de marché de 3,2%, qui reste toutefois limitée,  l’alimentation bio continue de gagner du terrain, affirme le VLAM.

Part de marché de 3,2%

Aujourd’hui l’alimentation biologique est omniprésente, tant dans les supermarchés classiques que dans les commerces spécialisés ou les magasins fermiers. Rien d’étonnant donc à ce que 90% des Belges achètent au moins un produit bio par an : surtout des fruits, des légumes et des pommes de terre – qui représentent 40% des dépenses bios –, mais également des produits laitiers (20%) ou encore des céréales (12%).


Selon les chiffres de l'Office Flamand d'Agro-Marketing VLAM, qui a chargé le bureau d’études GfK de suivre en continu les achats de 5.000 ménages belges, la part de marché du bio diffère selon les produits. Ainsi 26% de toutes les alternatives à la viande vendues sont d’origine biologique ; les œufs bios aussi ont la cote avec une part de marché de 14,5%.


Globalement les produits frais bios représentent 3,2% de l’ensemble de nos achats alimentaires, soit une hausse de 0,2% par rapport à l’année précédente.


Les Flamands aiment le bio

« L’importance du bio en Belgique reste limitée, mais grandit continuellement », commente le VLAM, qui sur base de chiffres considère que l’alimentation bio fait partie intégrante de notre modèle alimentaire : entre 2008 et 2017 les dépenses bios ont augmenté de plus de 50% et ce pourcentage continuera de croître.


Le bio gagne du terrain surtout en Flandre : en 2017 le Flamand a dépensé 11% de plus en produits bios par rapport à 2016, en Wallonie ce pourcentage s’est limité à 8%, tandis qu’à Bruxelles il est question d’un recul de 7%. Pour les produits bios le supermarché traditionnel reste le principal canal d’achat, bien que les magasins fermiers et les marchés paysans proposent davantage de produits bios dans leur assortiment (20%).


Et enfin quelques chiffres étonnants concernant la catégorie de la viande : alors que la viande bio a connu une forte croissance entre 2005 et 2010, ensuite sa part de marché a reculé et ne représente plus aujourd’hui que 1% de toute la viande vendue. Reste à voir si l’an prochain les nombreux scandales dans l’industrie de la viande auront un impact sur la popularité de la viande bio.