« La moitié des supermarchés proposent de fausses promotions »

« La moitié des supermarchés proposent de fausses promotions »

Selon une étude du SPF Finances, environ la moitié des supermarchés proposent de fausses promotions. Les produits sont présentés comme étant meilleur marché, alors qu’en réalité ils ne le sont pas.

« Le consommateur est trompé »

L’étude du SPF Finances révèle notamment que souvent les paquets familiaux ne sont pas moins chers et que même les promotions ‘1+1 gratuit’ ne sont pas nécessairement plus avantageuses. Ainsi dans 5 chaînes de supermarchés il s’est avéré plus intéressant d’acheter les produits séparément, plutôt que dans de grands conditionnement.


« Un autre exemple de fausse promotion consiste à afficher une réduction, sans mentionner un prix de référence. Le consommateur ne peut donc pas déterminer sur quel montant la réduction est basée », indique Chantal De Pauw du SPF. « Les fameux ‘family packs’ donnent l’impression que le client bénéficie d’une réduction parce qu’il achète par grande quantité, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas. »


L’étude a analysé les prix de onze chaînes de grande distribution. Seules six d’entre elles étaient en règle. Les cinq autres risquent une amende pouvant atteindre 60.000 euros, car il est illégal de tromper les clients de cette manière, affirme le SPF.


Comeos indigné par le « procès public »

La fédération du commerce et des services Comeos est indignée par les méthodes du SPF Finance et estime qu’il est inadmissible que le procès des supermarchés se fasse de cette manière dans les médias. « Cette étude n’a pas encore été transmise au secteur concerné », indique Comeos dans un communiqué de presse. « On ne sait même pas quelles sortes d’infractions ont été commises, ni combien, ni quelles enseignes sont visées. Pourtant le  fonctionnaire du SPF ne mâchent pas ses mots en disant que ‘les supermarchés trompent leurs clients’. »


 « Si des erreurs sont commises, elles doivent être rectifiées immédiatement. C’est le cas en magasin lorsque le client remarque l’erreur et suite à des contrôles de l’Inspection économique. Dans le cas présent nous n’avons pas cette possibilité : notre procès se fait à la radio et à la télévision, sans que nous ayons l’occasion de nous défendre. C’est lamentable », déplore Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos.


« Dans notre secteur, il y a constamment des milliers de promotions, de modifications de prix ou de réductions. Une erreur peut donc de temps en temps être commise, mais cela me semble un minimum que nous puissions rectifier ces erreurs, sans être d’emblée cloué au pilori par un fonctionnaire. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top