« Le cacao est trop bon marché », selon le baromètre du cacao 2015 | RetailDetail

« Le cacao est trop bon marché », selon le baromètre du cacao 2015

« Le cacao est trop bon marché », selon le baromètre du cacao 2015

Selon le baromètre du cacao, une initiative d’organisations européennes de développement durable, le prix du cacao doit augmenter afin de rentabiliser la production des cultivateurs de cacao, qui souvent vivent dans des conditions de pauvreté extrême.

Quelques entreprises dominent le marché

Les prix bas du cacao s’expliquent par différents facteurs : ainsi de nombreux programmes de durabilité visent une augmentation de la production de cacao, ce qui peut résulter en une surproduction, qui ensuite entraînera une baisse des prix.


Par ailleurs le marché du chocolat est dominé par quelques grandes entreprises. Les sociétés de transformation de cacao Barry Callebaut et Cargill contrôlent à elles deux 70 à 80% du marché de transformation. Seuls six fabricants de chocolat (notamment Mars et Mondelez) détiennent 40% de leur marché. De par cette position dominante ils peuvent déterminer le prix du cacao et augmenter leurs  gains.


Selon le baromètre du cacao, le cultivateur fait un bénéfice de 6,6% sur la vente de son cacao. Dans un stade suivant le producteur y ajoute 35,2% et une fois dans les rayons du magasin le prix du chocolat augmente encore de 44,2%.


Les cultivateurs vivent sous le seuil de pauvreté

De nombreux cultivateurs d’Afrique de l’Ouest vivent sous le seuil de pauvreté. Ainsi un paysan de Côte d’Ivoire, principal pays producteur de cacao, devrait gagner quatre fois plus pour atteindre le seuil de pauvreté.  


Selon l’organisation initiatrice du baromètre du cacao, toutes les grandes entreprises, hormis Mondelez et Nestlé, se seraient engagées à utiliser uniquement du cacao certifié par un label de durabilité d’ici 2020. Actuellement la part de marché du chocolat certifié représente environ 16% de l’ensemble du chocolat vendu dans le monde, contre 2% seulement en 2009.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.