« Les baisses de prix chez Delhaize ne sont pas une déclaration de guerre »

« Les baisses de prix chez Delhaize ne sont pas une déclaration de guerre »

Delhaize procède à une diminution de  prix durable sur plus de 300 produits de marques nationales dans la catégorie droguerie et parfumerie, à peine une semaine après le lancement officiel de la nouvelle campagne Carrefour « Acheter moins cher, c’est aussi chez Carrefour ». Toutefois il ne faut pas y voir le début d’une nouvelle guerre des prix, estiment les analystes.

Colruyt s’aligne à l’euro cent près

Depuis le 23 février les clients Delhaize bénéficient pour  quelques 300 produits des rayons parfumerie et droguerie de réductions de prix de 7% en moyenne, voire même jusqu’à 25%. A travers cette action la chaîne poursuit sa stratégie marketing afin d’ améliorer son image au niveau des prix. Politique de prix agressive adoptée également par Carrefour avec sa nouvelle campagne visant à  diminuer les écarts de prix par rapport aux autres acteurs du marché.


Avec sa garantie du plus bas prix, Colruyt se voit donc obligé de suivre le mouvement. Ce matin le soft-discounter avait diminué ses prix – tout du moins ceux des dix produits cités en exemple par Delhaize dans son communiqué de presse – avec souvent un petit  euro cent en moins par rapport aux nouveaux prix chez Delhaize.


« Personne ne souhaite un bain de sang »

Bien que certains médias voient dans la démarche de Delhaize une déclaration de guerre, les supermarchés belges ne se laisseront pas tenter par une bataille des prix. « Il s’agit d’une diminution de prix sur 300 produits dans un segment qui compte quelques 3000 UGS. Pour ces 10%, ils ne veulent certainement pas déclencher une guerre des prix, car cela résulterait dans un bain de sang pour les 5.400 supermarchés que compte la Belgique. Ils sont bien assez malins pour éviter cela », explique Jorg Snoeck de RetailDetail. Cette baisse des prix doit plutôt être considérée comme un geste envers le consommateur, qui de plus en plus perd confiance et s’inquiète de son pouvoir d’achat.


La publication de l’étude du ministère de l’Economie, concernant ‘Le niveau des prix dans les supermarchés’, qui a suscité de nombreuses réactions, n’est certainement pas étrangère à cette vague de diminution de prix. En effet après les déclarations ‘pro marques de distributeurs’ émises par le ministre Johan Vande Lanotte, tant Carrefour que Delhaize mettent en avant leur propre label. Carrefour affirme que  « sa marque propre  – plus de 3.500 produits approuvés par le consommateur - est en moyenne 30% moins chère que les marques nationales » , ce à quoi Delhaize réplique que « plus de 5.700 produits Delhaize sont 15 à 30% meilleur marché que les produits de marques nationales comparables. »

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top