« Les magasins fermiers doivent communiquer mieux et davantage »

« Les magasins fermiers doivent communiquer mieux et davantage »

Les magasins fermiers obtiennent d’excellents scores pour l’ accueil et le service, mais au niveau de la communication il y a encore du pain sur la planche. C’est ce qu’a conclu Inagro (basé en Flandre-Occidentale), centre d’étude et de conseils pour l’agriculture et horticulture, qui au printemps de cette année a envoyé 3 clients mystères dans 48 magasins vendant des produits fermiers en Flandre Occidentale (25) en Wallonie (11) et dans le département français du Nord Pas-de Calais (12).

Evaluation approfondie

Les 48 magasins fermiers ont été évalués sur 53 critères, regroupés sous 5 thèmes : accessibilité, implantation du magasin dans la ferme, atmosphère et propreté du magasin, accueil et service, gamme de produits.


Les heures d’ouverture assez larges, la facilité d’accès physique des magasins et l’indication du magasin au sein de  la ferme ont été jugés positifs. C’est valable également pour la propreté du magasin et de la ferme et l’amabilité de l’accueil. La gamme des produits est en général décrite comme « plus large que prévue» et l’offre supplémentaire de produits régionaux est très appréciée.

 

Points à améliorer

Bien entendu, certains aspects peuvent être améliorés, selon Inagro. Bien que les heures d’ouvertures soient assez larges, les horaires sont en général peu réguliers, d’où la difficulté à les retenir pour les consommateurs. La signalisation de l’itinéraire à suivre elle non plus n’est pas encore optimale, d’autant plus que la plupart des magasins fermiers se situent  le long de petites routes rurales pas toujours faciles à repérer. Les clients mystères aimeraient également davantage découvrir les activités agricoles au sein de la ferme.

« Du champ à l’assiette du consommateur »

Le conseil d’Inagro est donc clair et net : “Communiquer mieux et davantage”. Les magasins de la ferme doivent  raconter l’histoire et le parcours de leurs produits du champ jusqu’à  l’assiette du consommateur , faire découvrir aux clients l’authenticité de leurs produits. Cette communication peut se faire  de différentes manières :  par mail, via des dépliants, ou tout simplement par une explication enthousiaste sur place, en exposant des photos dans le magasin, en organisant des dégustations et autres activités.


Selon VLAM  (Office flamand d’Agro-Marketing) fin novembre la Flandre comptait 238 points de vente reconnus de produits fermiers.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top