« SABMiller accepte l'offre d'AB InBev, l'entité fusionnée restera belge »

« SABMiller accepte l'offre d'AB InBev, l'entité fusionnée restera belge »

Maintenant que la cinquième offre de rachat d’AB InBev a été acceptée par le conseil d’administration de SABMiller, la Belgique s'apprête à accueillir le siège social de l’une des plus grandes entreprises au monde.

Quatrième augmentation ‘bingo’

L’offre s’élève à 44 livres par action, soit une plus-value d’environ 50% par rapport au cours de l’action SABMiller juste avant l’annonce des projets de rachat. Le brasseur belgo-brésilien AB InBev mettra donc 96 milliards d’euros sur table (en cash et en actions) en vue d’acquérir le numéro deux du marché brassicole, l’anglo-sud-africain SABMiller.


La semaine dernière le conseil d’administration de SABMiller avait rejeté les offres précédentes à hauteur de 38, 40, 42,15 et 43,50 livres, les jugeant nettement insuffisantes. Finalement AB InBev a lancé une offre à 44 livres (59 euros) par action ; proposition que le conseil d’administration de SABMiller s’est engagé à conseiller « unanimement » à tous les actionnaires.


Un géant mondial avec une couverture globale

Le mariage de ces deux géants de la bière donnera naissance à un mastodonte contrôlant environ 30% du marché brassicole. Toutefois le groupe devra se séparer d’un certain nombre de marques dans certaines régions : aux Etats-Unis par exemple les deux groupes réunis détiendraient environ trois quarts du marché brassicole ; une position dominante que l’autorité de la concurrence américaine n’acceptera jamais.


Avec la reprise de SABMiller, Carlos Brito, CEO d’AB InBev (photo), couronne sa stratégie de fusions et de rachats appliquée depuis des années.  Cette acquisition permettra à AB In Bev de s’implanter dans les quelques régions où le groupe n’était pas encore présent (l’Afrique et l’Australie) et de combler les dernières lacunes du puzzle brassicole en Amérique latine.

 

Pour l’instant on ignore encore quel nom portera la nouvelle entité. Selon le communiqué de presse, il semblerait qu’après la reprise AB InBev reste belge : une nouvelle société sera créée regroupant AB InBev et SABMiller et le siège social de la nouvelle entité devrait rester en Belgique.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Ahold en Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et de Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America font fusionner.  L’entreprise de fusion belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

08/12/2017

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Cinq tendances de supermarchés en 2018

08/12/2017

IGD, l’organisation internationale spécialisée dans l'étude des supermarchés, identifie cinq tendances qui détermineront le marché du foodretail au cours des douze prochains mois.

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Back to top