« SABMiller accepte l'offre d'AB InBev, l'entité fusionnée restera belge » | RetailDetail

« SABMiller accepte l'offre d'AB InBev, l'entité fusionnée restera belge »

« SABMiller accepte l'offre d'AB InBev, l'entité fusionnée restera belge »

Maintenant que la cinquième offre de rachat d’AB InBev a été acceptée par le conseil d’administration de SABMiller, la Belgique s'apprête à accueillir le siège social de l’une des plus grandes entreprises au monde.

Quatrième augmentation ‘bingo’

L’offre s’élève à 44 livres par action, soit une plus-value d’environ 50% par rapport au cours de l’action SABMiller juste avant l’annonce des projets de rachat. Le brasseur belgo-brésilien AB InBev mettra donc 96 milliards d’euros sur table (en cash et en actions) en vue d’acquérir le numéro deux du marché brassicole, l’anglo-sud-africain SABMiller.


La semaine dernière le conseil d’administration de SABMiller avait rejeté les offres précédentes à hauteur de 38, 40, 42,15 et 43,50 livres, les jugeant nettement insuffisantes. Finalement AB InBev a lancé une offre à 44 livres (59 euros) par action ; proposition que le conseil d’administration de SABMiller s’est engagé à conseiller « unanimement » à tous les actionnaires.


Un géant mondial avec une couverture globale

Le mariage de ces deux géants de la bière donnera naissance à un mastodonte contrôlant environ 30% du marché brassicole. Toutefois le groupe devra se séparer d’un certain nombre de marques dans certaines régions : aux Etats-Unis par exemple les deux groupes réunis détiendraient environ trois quarts du marché brassicole ; une position dominante que l’autorité de la concurrence américaine n’acceptera jamais.


Avec la reprise de SABMiller, Carlos Brito, CEO d’AB InBev (photo), couronne sa stratégie de fusions et de rachats appliquée depuis des années.  Cette acquisition permettra à AB In Bev de s’implanter dans les quelques régions où le groupe n’était pas encore présent (l’Afrique et l’Australie) et de combler les dernières lacunes du puzzle brassicole en Amérique latine.

 

Pour l’instant on ignore encore quel nom portera la nouvelle entité. Selon le communiqué de presse, il semblerait qu’après la reprise AB InBev reste belge : une nouvelle société sera créée regroupant AB InBev et SABMiller et le siège social de la nouvelle entité devrait rester en Belgique.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.