150 fonctions managériales considérées comme superflues chez Albert Heijn

Albert Heijn réorganise sa structure directionnelle : 150 managers sont considérés comme superflus et seront affectés à d’autres fonctions au sein de l’entreprise. Il ne serait pas question de licenciements.


Superflus

Albert Heijn souhaite opérer via des circuits plus courts et veut donc simplifier la structure de l’entreprise. C’est pourquoi la chaîne de supermarchés procède à une réorganisation, impliquant l’affectation de 150 managers à une nouvelle fonction. Dans leur position actuelle ils seraient en surnombre, donc superflus.


Dans les semaines à venir ils participeront à une procédure de sélection et de nomination « afin de les placer dans de nouvelles fonctions aussi appropriées que possible », confirme le porte-parole à RTL Z. Les emplois menacés se situent dans les départements RH et Finances au siège principal de Zaandam, mais également dans le management opérationnel et le management régional dans différentes régions aux Pays-Bas.


Nouveau management

Albert Heijn souligne toutefois qu’au final aucune fonction ne disparaîtra. Après cette première phase, l’enseigne reverra également le reste de l’organisation de la chaîne : dans différentes équipes « certains jobs changeront, d’autres tomberont et de nouveaux jobs naîtront », précise le retailer a RTL Z.


La réorganisation a été entamée par Marit van Egmond, nommée CEO de la filiale d’Ahold Delhaize en février. Depuis le 6 mai elle a mis en place une nouvelle équipe directionnelle. Début octobre la nouvelle structure managériale simplifiée devrait être opérationnelle.