2 bars à pitas sur 3 manquent d’hygiène

2 bars à pitas sur 3 manquent d’hygiène

Près de 2 bars à pitas contrôlés sur 3 en Belgique ne respectent pas les normes d’hygiène requises. Même s'il s'agit d’une amélioration par rapport à l’année dernière, où près de trois quarts des établissements étaient en infraction, le pourcentage reste néanmoins tristement élevé.

63% des bars à pitas en infraction

Ces chiffres ont été publiés dans un rapport provisoire de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). Parmi les 178 bars à pitas contrôlés durant le premier semestre de cette année, pas moins de 63% ne respectaient pas les règles d’hygiène relatives aux denrées alimentaires.


A noter que les mêmes infractions persistent  : « Dans de nombreux bars à pitas les aliments sont dégelés dans de mauvaises circonstances. Souvent les aliments ne sont pas conservés à la bonne température  et la chaîne du froid n’est pas respectée », lit-on dans le rapport d’AFSCA. Autre problème récurrent :  les surfaces en contact avec les aliments ne sont pas suffisamment nettoyées. En 2011 déjà un avis négatif sur trois émis par les inspecteurs concernait ces mêmes problématiques.


L’année dernière l’AFSCA  a contrôlé 283 bars à pitas. Durant le premier semestre de cette année 187 établissements ont déjà été mis sur la sellette. Statistiquement il est donc fort probable que sur l’ensemble de l’année 2012 les bars à pitas seront plus nombreux qu’en 2011 à recevoir la visite d’un inspecteur.


Cancrelat dans un McDonald’s à Bruxelles

Malgré de strictes contrôles, tout  incident n’est pas exclu, comme a pu le constater récemment le McDonald’s, situé dans le quartier de la Bourse à Bruxelles. Parmi les 1000 clients qu’accueille chaque jour le restaurant fastfood, un visiteur pour le moins incongru  … un cancrelat. Un client ayant aperçu la petite bête s’est empressé de la filmer avec son smartphone et a diffusé le film sur YouTube.


« Chez nous l’hygiène et la sécurité alimentaire sont contrôlées rigoureusement », souligne Kristel Muls, porte-parole de McDonald’s Belgique. « La filiale en question est nettoyée tous les jours, les appareils sont déplacés et tout est désinfecté. Préventivement deux fois par mois une firme spécialisée passe nous voir pour lutter contre les animaux nuisibles. »


Alors comment l’hôte indésirable a-t-il pu s’introduire ? « Durant cette période de l’année souvent les gens entrent avec des chaussures sales. Nous n’excluons pas que le cancrelat soit entré de cette façon », présume Kristel Muls.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: