300 magasins menacés par la fusion entre Sainsbury's et Asda

L'Autorité de la concurrence britannique examine la fusion envisagée entre les chaînes de supermarchés Sainsbury’s et Asda et pourrait exiger la fermeture de 300 magsins, pour éviter une trop forte concentration du marché.

300 zones de chalandise menacées

La CMA (Competition and Markets Authority), le gendarme de la concurrence britannique, va examiner le deal annoncé entre les enseignes de supermarchés Sainsbury's et Asda. Après avoir collecté toutes les informations nécessaires, la CMA entamera une étude encore cette année, afin de vérifier si la fusion n'entrave pas la liberté de choix des consommateurs. L'entité fusionnée générerait un chiffre d'affaires de 51 milliards de livres sterling (environ 55 milliards d'euros) et compterait 2.800 magasins sous les étendards Sainsbury’s, Asda, Habitat, Argos et George. En outre cette fusion détrônerait Tesco, qui jusqu'à présent était le leader du marché incontesté.

 

Une simulation du journal The Times, comparable à la méthode utilisée par la CMA, révèle que le nombre de magasins menacés de fermeture serait plus élevé que prévu initialement. La part de marché de l'entité fusionnée serait trop importante dans 300 zones de chalandise. Les magasins de la ville de Carlisle notamment seraient menacés, bien que Sainsbury's et Asda nient qu'il y soit question de fermetures.

 

Là où Sainsbury's et Asda serait contraints de céder des points de vente, les spécialistes s'attendent à des reprises rapides par des enseignes rivales. Dans la moitié des régions Tesco et Morrisons (les deux autres enseignes faisant partie des 'Big 4') seraient les candidats-repreneurs les plus probables, tandis qu'Aldi et Lidl s'accapareraient l'autre moitié.