99% des filets de poulet belges également infectés par la bactérie ESBL ?

99% des filets de poulet belges également infectés par la bactérie ESBL ?

Selon le Nederlandse Consumentenbond (l’organisation néerlandaise de défense du consommateur) 99% des filets de poulet seraient infectés par la dangereuse bactérie ESBL, suite  à l’utilisation excessive d’antibiotiques. En Belgique on ne peut guère espérer mieux, affirme le professeur Jeroen Dewulf de l’université de Gand « Notre pays s’est forgé une solide réputation en matière d’utilisation d’antibiotiques pour les animaux ».

La bactérie ESBL  - ou plus précisément la bactérie productrice de l’enzyme ESBL – est dangereuse, car on ne se rend pas toujours compte de la contamination. En cas de maladie, la bactérie  n’est souvent détectée qu’au moment où l’on s’aperçoit que les symptômes ne disparaissent pas malgré l’utilisation d’antibiotiques. L’enzyme rend les bactéries très résistantes à quasi tous les antibiotiques : non seulement les doses préventives (utilisées systématiquement dans l’élevage intensif), mais également les traitements prescrits par les médecins pour leurs patients.


Les poulets bio contiennent moins de bactéries

La conclusion de l’union des consommateurs est donc logique, aussi paradoxale soit-elle : les volailles les moins traitées par antibiotiques, contiennent le moins de bactéries. Dans les élevages intensifs  les poules sont entassées dans un si petit espace que les germes pathogènes se propagent à une vitesse incroyable. C’est pourquoi les poules reçoivent préventivement des antibiotiques dans leur alimentation, mais après quelques générations les germes sont de plus en plus résistants », explique le professeur au journal Het Nieuwsblad. Les poulets bio, qui ne sont pas traités préventivement par antibiotiques, paradoxalement sont moins contaminés que leurs congénères non-bio.


"Un processus de longue haleine"

L’organisation néerlandaise des consommateurs  considère « les bactéries ESBL comme l’une des plus grandes menaces pour notre sécurité alimentaire » et estime insuffisant l’objectif des autorités de réduire de moitié l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage.


Selon le PPE (Productschap Pluimvee en Eieren), groupement interprofessionnel de volailles, aux Pays-Bas l’utilisation d’antibiotiques dans le secteur a déjà été réduite de 28% l’année dernière par rapport à 2009. « Nous sommes conscients du problème de la bactérie ESBL, mais nous ne pouvons solutionner ce problème du jour au lendemain. Durant les années à venir nous réduirons davantage encore l’utilisation d’antibiotiques », réagit le PPE. Pour la Belgique jusqu’à présent nous ne disposons malheureusement pas encore de chiffres.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top