AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros | RetailDetail

AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros

AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros

AB InBev a émis avec succès pour 4,3 milliards d’euros d’obligations. Ce montant devra permettre au numéro un mondial du marché brassicole de financer la reprise du brasseur sud-coréen Oriental Brewery.

Oriental Brewery réintègre le portefeuille d’AB InBev

En début de semaine le géant belge de la bière annonçait la reprise du brasseur sud-coréen Oriental Brewery. En 2009 AB InBev avait cédé cette brasserie pour 1,8 milliard de dollars, afin de réduire son taux d’endettement (après la reprise de Anheuser-Busch). A l’époque Carlos Brito, CEO d’AB InBev, avait  obtenu qu'une clause soit incluse dans le contrat permettant à AB InBev de racheter la société dans un délai de cinq ans:  il avait été convenu qu’AB InBev lors d’un éventuel rachat paierait onze fois le cash-flow de l’entreprise, ce qui revient aujourd’hui à 5,8 milliards de dollars (4,3 milliards d’euros), montant qu’ AB InBev a levé grâce à l’émission d’obligations.


Au moment de la vente en 2009, Oriental Brewery était numéro deux en Corée du Sud, mais ces cinq dernières années son chiffre d’affaires a doublé, sa part de marché a augmenté de 40 à 60% et le brasseur détient la marque ‘Cass’, la bière la mieux vendue en Corée du Sud. Le marché brassicole sud-coréen est dominé par deux grands acteurs : Oriental Brewery et son concurrent Hite Juron, qui conjointement contrôlent 90% des ventes.


« Oriental Brewery nous permettra de renforcer notre position sur le marché asiatique en pleine croissance. Nous sommes enthousiastes de pouvoir développer les marques d’AB InBev en Corée du Sud, afin d’offrir au consommateur un choix plus large », déclarait le CEO Brito lors de l’annonce du rachat d’Oriental Brewery.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.

Coca-Cola reste la marque mondiale favorite, tandis que les marques locales gagnent du terrain

17/05/2018

Coca-Cola, Colgate et Maggi sont les marques FMCG les plus populaires au monde, selon le dernier rapport de Kantar Worldpanel. Néanmoins les marques locales grignotent des parts de marché aux grands acteurs.

« Dans la catégorie des snacks la consommation est élastique » (Yannick Engelen, Mondelez)

17/05/2018

Dans les catégories impulsives comme les snacks ce ne sont pas tant les promotions qui assurent une croissance durable, mais plutôt une approche trade marketing judicieuse où fabricants et retailers se fixent les bonnes priorités, estime Mondelez.

Réduction supplémentaire chez Whole Foods pour les membres d’Amazon Prime

17/05/2018

Désormais les membres Amazon Prime bénéficient d’une réduction de 10% sur de nombreux produits chez Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée l’an dernier par l’e-tailer américain. Les experts voient dans ce rapprochement une double stratégie.