AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros

AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros

AB InBev a émis avec succès pour 4,3 milliards d’euros d’obligations. Ce montant devra permettre au numéro un mondial du marché brassicole de financer la reprise du brasseur sud-coréen Oriental Brewery.

Oriental Brewery réintègre le portefeuille d’AB InBev

En début de semaine le géant belge de la bière annonçait la reprise du brasseur sud-coréen Oriental Brewery. En 2009 AB InBev avait cédé cette brasserie pour 1,8 milliard de dollars, afin de réduire son taux d’endettement (après la reprise de Anheuser-Busch). A l’époque Carlos Brito, CEO d’AB InBev, avait  obtenu qu'une clause soit incluse dans le contrat permettant à AB InBev de racheter la société dans un délai de cinq ans:  il avait été convenu qu’AB InBev lors d’un éventuel rachat paierait onze fois le cash-flow de l’entreprise, ce qui revient aujourd’hui à 5,8 milliards de dollars (4,3 milliards d’euros), montant qu’ AB InBev a levé grâce à l’émission d’obligations.


Au moment de la vente en 2009, Oriental Brewery était numéro deux en Corée du Sud, mais ces cinq dernières années son chiffre d’affaires a doublé, sa part de marché a augmenté de 40 à 60% et le brasseur détient la marque ‘Cass’, la bière la mieux vendue en Corée du Sud. Le marché brassicole sud-coréen est dominé par deux grands acteurs : Oriental Brewery et son concurrent Hite Juron, qui conjointement contrôlent 90% des ventes.


« Oriental Brewery nous permettra de renforcer notre position sur le marché asiatique en pleine croissance. Nous sommes enthousiastes de pouvoir développer les marques d’AB InBev en Corée du Sud, afin d’offrir au consommateur un choix plus large », déclarait le CEO Brito lors de l’annonce du rachat d’Oriental Brewery.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour Express mise sur le ‘blurring’

21/09/2017

La formule de proximité explore les possibilités de la vente à emporter et de la consommation sur place. La nouvelle génération de magasins ajoute des services et la restauration à son offre. La frontière entre retail et horeca se brouille.

Forte croissance pour le torréfacteur Miko

20/09/2017

Durant le 1er semestre de 2017 le fabricant de café et d’emballages plastiques Miko a progressé de plus de 12%. Ainsi le groupe de Turnhout est sur la bonne voie en vue d’atteindre pour la première fois un CA annuel de plus de 200 millions d’euros.

Spadel investit 12,8 millions d’euros à Spa Monopole

20/09/2017

Le groupe Spadel va investir 12,8 millions d’euros sur son site d’embouteillage Spa Monopole. L’usine sera dotée d’une nouvelle ligne de production afin de faire face à la croissance des eaux aromatisées. L’extension sera achevée en février 2018.

Alpro bannit les graines de soja américaines

19/09/2017

Le fabricant de boissons à base de soja Alpro n’achète plus ses graines de soja aux Etats-Unis, mais uniquement en Europe et au Canada, afin d’avoir la garantie qu’il ne s’agit pas de soja génétiquement modifié.

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Back to top