AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros

AB InBev rachète Oriental Brewery pour 4,3 milliards d’euros

AB InBev a émis avec succès pour 4,3 milliards d’euros d’obligations. Ce montant devra permettre au numéro un mondial du marché brassicole de financer la reprise du brasseur sud-coréen Oriental Brewery.

Oriental Brewery réintègre le portefeuille d’AB InBev

En début de semaine le géant belge de la bière annonçait la reprise du brasseur sud-coréen Oriental Brewery. En 2009 AB InBev avait cédé cette brasserie pour 1,8 milliard de dollars, afin de réduire son taux d’endettement (après la reprise de Anheuser-Busch). A l’époque Carlos Brito, CEO d’AB InBev, avait  obtenu qu'une clause soit incluse dans le contrat permettant à AB InBev de racheter la société dans un délai de cinq ans:  il avait été convenu qu’AB InBev lors d’un éventuel rachat paierait onze fois le cash-flow de l’entreprise, ce qui revient aujourd’hui à 5,8 milliards de dollars (4,3 milliards d’euros), montant qu’ AB InBev a levé grâce à l’émission d’obligations.


Au moment de la vente en 2009, Oriental Brewery était numéro deux en Corée du Sud, mais ces cinq dernières années son chiffre d’affaires a doublé, sa part de marché a augmenté de 40 à 60% et le brasseur détient la marque ‘Cass’, la bière la mieux vendue en Corée du Sud. Le marché brassicole sud-coréen est dominé par deux grands acteurs : Oriental Brewery et son concurrent Hite Juron, qui conjointement contrôlent 90% des ventes.


« Oriental Brewery nous permettra de renforcer notre position sur le marché asiatique en pleine croissance. Nous sommes enthousiastes de pouvoir développer les marques d’AB InBev en Corée du Sud, afin d’offrir au consommateur un choix plus large », déclarait le CEO Brito lors de l’annonce du rachat d’Oriental Brewery.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: