AB InBev vend sa filiale australienne à un groupe japonais

AB InBev verkoopt Carlton & United Breweries

Le groupe de boissons japonais Asahi acquiert le groupe brassicole australien Carlton & United Breweries (CUB) des mains d’AB InBev pour un montant équivalant à 10 milliards d’euros. Ces revenus doivent servir à réduire la dette du géant de la bière.

 

Réduction de la dette après une introduction en bourse manquée

La vente de CUB intervient une semaine seulement après l'annulation par AB InBev de l'introduction en bourse de sa filiale asiatique. Avec cette introduction en bourse, le brasseur espérait pouvoir lever quelque 8 milliards d'euros, mais il est vite apparu que cette opération était trop ambitieuse. En vendant Carlton & United Breweries à Asahi, le dirigeant Carlos Brito réussit à faire entrer des capitaux neufs, et même un montant plus élevé : le groupe brassicole australien change de mains pour un montant qui équivaut à 10 milliards d'euros.

 

En déboursant cette somme, le groupe Asahi est également autorisé à vendre les marques internationales d'AB InBev, telles que Stella Artois, Hoegaarden et Corona, en Australie. Auparavant, le brasseur japonais avait déjà racheté les marques d'Europe de l'Est de SABMiller, entreprise acquise par AB InBev. 

 

AB InBev, qui est fortement endettée, a l'intention d'utiliser le produit de la vente pour réduire son niveau d'endettement. D'ici fin 2020, cette dette devrait être inférieure à quatre fois le résultat brut d'exploitation. Le Wall Street Journal pense que Brito aurait également l’intention de céder ses activités en Corée du Sud et en Amérique centrale.