Accises sur la bière : Di Rupo rentre bredouille de Paris | RetailDetail

Accises sur la bière : Di Rupo rentre bredouille de Paris

Accises sur la bière : Di Rupo rentre bredouille de Paris

Le premier ministre belge Elio di Rupo est rentré bredouille de Paris, où il s’est entretenu avec le président français, François Hollande. Ce dernier n’est pas disposé à revoir sa décision quant  à l’augmentation des accises  sur la bière. Les brasseurs belges risquent d’être sévèrement touchés : cette mesure pourrait leur coûter des dizaines de millions d’euros.

Augmentation de 160% des accises sur la bière

La France veut augmenter les accises sur la bière de 160%, ce qui devrait permettre de renflouer les caisses  de l’état français. Par contre les vins ne sont pas concernés par cette mesure.


Cette décision affecte lourdement le secteur brassicole belge. En effet chaque année la Belgique exporte 1 million d’hectolitres de bière pils et 2,5 millions d’hectolitres de bières spéciales vers la France. Les bières comme la Leffe, les bières spéciales d’AB Inbev principalement y sont très appréciées.


Œil pour œil, dent pour dent ?

Dans les cercles gouvernementaux belges, certains évoquent déjà une vengeance : rendre aux Français la monnaie de leur pièce en augmentant les taxes sur le vin français lors d’une prochaine opération  budgétaire.


Le Sénat belge a adopté à l'unanimité une résolution invitant le gouvernement belge à interpeller le  gouvernement français concernant la hausse de  la taxe sur la bière, car cette mesure ne semble « pas procéder d'une politique de santé publique" mais paraît s’inscrire davantage « dans la volonté d'opérer un déplacement de comportement des consommateurs français d'un secteur à l’autre. » Mais face aux doléances du gouvernement belge, la France est restée inflexible.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.