Ahold : chiffre d’affaires en hausse, mais bénéfice opérationnel en baisse

Ahold : chiffre d’affaires en hausse, mais bénéfice opérationnel en baisse

Le groupe Ahold, qui détient notamment Albert Heijn et Bol.com, s’estime satisfait de son troisième trimestre : son chiffre d’affaires est en hausse sur ses marchés-clés, à savoir les Pays-Bas – et ce grâce à la Belgique ! – et les Etats-Unis.

« Forte croissance du chiffre d’affaires » en Belgique

Durant la période de juin à septembre le chiffre d’affaires du  groupe Ahold a atteint 7,47 milliards d’euros (soit une progression de 1,9% ou de 1,5% à taux de change identiques), dont 2,6 milliards d’euros (+,14%) ont été générés par les activités néerlandaises et belges. Les magasins ouverts depuis plus d’un an affichent une baisse de leur chiffre d’affaires de 1 ,1%, mais Ahold parle néanmoins d’une « forte croissance du chiffre d’affaires » en Belgique.


Depuis leur rénovation les magasins de proximité ‘Albert Heijn to go’ ont vu leurs ventes augmenter de 10% (pour l’heure 20 AH to go ont déjà été rénovés), tandis que les activités online enregistrent  « à nouveau une croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres ».


Belles performances également aux Etats-Unis : le chiffre d’affaires y a augmenté de 1,6% à 4,5 milliards d’euros, grâce à « une proposition améliorée à la clientèle », qui a déjà été déployée dans plus de la moitié des points de vente, 501 pour être précis. « La part de marché d’Ahold USA est en hausse par rapport à l’année dernière, grâce à la division New England. Chez Giant Landrover par contre la part de marché reste sous pression. » A noter que le groupe néerlandais a su tirer profit d’une grève chez son concurrent Market Basket.


Davantage d’investissements et hausse des prix des matières premières

Au cours du trimestre écoulé Ahold a généré un bénéfice opérationnel de 285 millions d’euros, en recul de 5%, mais supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 280 millions d’euros. Quant au bénéfice net il progresse de 7,9% à 178 millions d’euros.


La marge opérationnelle pour les activités néerlandaises et belges s’élève à 4,9%, contre 5,3% au trimestre précédent. Ahold attribue ce recul à  d’importants investissements dans le site marchand Bol.com. Aux Etats-Unis la marge par rapport au deuxième trimestre est restée stable à 3,8%, bien qu’il y ait une baisse sur base annuelle en raison d’importants investissements dans les différents formats de magasins et en raison de l’augmentation des prix des matières premières pour la viande.


« Au cours du troisième trimestre nous avons constaté  une amélioration dans l’évolution du chiffre d’affaires aux USA et aux Pays-Bas, avec une marge stable par rapport au trimestre précédent, hormis l’impact de la reprise des magasins SPAR », commente le CEO Dick Boer.


« En Tchéquie (où le groupe réalise un chiffre d’affaires net de 367 millions d’euros, ndlr.) l’intégration de SPAR progresse. Nous sommes satisfaits des performances des magasins convertis en AH et nous prévoyons que la conversion de l’ensemble des magasins sera finalisée d’ici la fin du premier trimestre 2015 », poursuit-il.

 

« Nous espérons voir des signes d’amélioration en 2015 »

Ahold s’attend à ce que la pression sur les prix sur le marché néerlandais et belge persiste encore pendant un certain temps. « Il n’est question ni d’inflation, ni de croissance économique », indique le CEO, bien que, selon lui , une amélioration soit en vue : « Les gens commencent à apercevoir la lumière au bout du tunnel, mais il y a des hauts et des bas. L’émotion joue un rôle important dans la manière dont les consommateurs perçoivent l’économie. »


Pourtant Dick Boer estime que « le quatrième trimestre ne sera pas différent du troisième. Nous espérons voir des signes d’amélioration en 2015. Grâce aux investissements permanents dans notre proposition à la clientèle et grâce à la poursuite du développement de nos formats et de notre gamme de produits, nous nous attendons à une amélioration continue de l’évolution de notre chiffre d’affaires. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour supprime des milliers d’emplois au profit du e-commerce

23/01/2018

Carrefour va supprimer quelques milliers d’emplois, a annoncé aujourd’hui le CEO Alexandre Bompard. Grâce à un nouveau plan de transformation, avec l’accent sur l’e-commerce, Carrefour entend devenir « le leader mondial dans la transition alimentaire ».

Unilever supprime des emplois au sein de son équipe de vente

22/01/2018

Unilever Belgium réorganise son équipe de représentants commerciaux. Ceci entraînera la perte de onze emplois, confirme l’entreprise à la rédaction de RetailDetail.

Forte croissance d’Amazon dans le secteur alimentaire

22/01/2018

Les ventes alimentaires ne représentent toujours qu’une part limitée du e-commerce, mais les chiffres de croissance d’Amazon aux Etats-Unis et en Europe pour l’année 2017 semblent impressionnants.  Le point de basculement est-il en vue ?

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public

22/01/2018

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public.  Il est situé à Seattle, près du siège social de l’entreprise qui a testé ce type de magasin auprès de son propre personnel.  L’accès est ouvert à tous dès aujourd’hui.

Unilever va-t-il reprendre la marque de tonic Fever-Tree ?

19/01/2018

La marque de tonic Fever-Tree a désigné un nouvel administrateur: Kevin Havelock, responsable de la division des boissons rafraîchissantes d’Unilever. Cette nomination laisse à penser qu’Unilever souhaite reprendre la maison-mère Fevertree Drinks. Ces spéculations ont fait grimper l’action.

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Back to top