Ahold Delhaize épate en doublant ses bénéfices

Ahold Delhaize épate en doublant ses bénéfices
Photo : Shutterstock.com

La crise du coronavirus donne des ailes à Ahold Delhaize : le groupe de supermarchés a réalisé 16 % de chiffre d’affaires supplémentaire ce trimestre et une augmentation de 78 % de ses ventes en ligne. Les bénéfices ont même doublé. Le groupe de fusion revoit ses prévisions à la hausse pour le reste de l’année.

 

L’effet du stockage de masse persiste

Au cours du dernier trimestre allant d’avril à juin, le coronavirus a été très bénéfique pour Ahold Delhaize. À taux de change constant, le chiffre d’affaires a augmenté de 15,9 à 19,1 milliards d’euros, soit un bon milliard de plus que ce que les analystes prévoyaient. La croissance (20 %) a été la plus forte aux États-Unis principalement, peut-être parce que les confinements y ont débuté plus tard et que l’effet du stockage massif des consommateurs y a été plus important. En Europe, le chiffre d’affaires comparable a augmenté de 10 %.


Ahold Delhaize a également pu bénéficier de la tendance à la hausse de l’e-commerce : les ventes en ligne se sont accrues de 78 % : bol.com est responsable à lui seul de 65,4 % de cette augmentation. La boutique en ligne continue de s’appuyer fortement sur des partenaires commerciaux externes. Le nombre de fournisseurs sur la plateforme est passé de 7 000 au début de cette année à 34 000 partenaires commerciaux à la fin du trimestre. Leurs ventes ont donc aussi doublé (107 %).


Le bénéfice trimestriel a également été multiplié par deux, passant de 334 millions d’euros de bénéfice net l’année dernière à 693 millions d’euros aujourd’hui. Le bénéfice d’exploitation affiche une croissance de 69 % pour atteindre 1 milliard d’euros, ce qui est à nouveau nettement supérieur aux 640 millions d’euros sur lesquels tablaient les analystes. Pour l’ensemble de l’année, Ahold Delhaize prévoit maintenant près de 20 % de bénéfices supplémentaires, une hausse par rapport aux prévisions précédentes.

 

Finalement pas d’offre pour Hema

Cependant, la crise du coronavirus a également coûté cher au groupe de supermarché. Ahold Delhaize estime les coûts supplémentaires à 330 millions d’euros pour l’ensemble du premier semestre, dont 260 millions d’euros ont été comptabilisés au cours du deuxième trimestre. 45 000 nouveaux employés ont, entre autres, été embauchés. 


Le PDG Frans Muller a, en outre, annoncé ne pas se lancer dans la course pour la reprise de Hema. Le groupe de supermarchés prétend ne pas avoir fait d’offre pour la chaîne de magasins, malgré les rumeurs précédentes selon lesquelles la chaîne se montrait pourtant très intéressée. Plusieurs experts du commerce de détail, dont le fondateur de RetailDetail, Jorg Snoeck, estiment d’ailleurs qu’il s’agirait d’une combinaison parfaite.