Ahold Delhaize dépasse et revoit à la hausse ses prévisions

Shutterstock.com

Malgré une base de comparaison difficile, Ahold Delhaize a enregistré des chiffres solides au deuxième trimestre, avec Albert Heijn et bol.com en tête de liste. Le groupe revoit ses prévisions de bénéfices à la hausse pour l’ensemble de l’année 2021.

 

Forte croissance en ligne

Le groupe de distribution alimentaire Ahold Delhaize a réalisé un chiffre d'affaires de 18,6 milliards d'euros au deuxième trimestre de cette année, soit une augmentation de 3 % à taux de change constant. Avec une augmentation du chiffre d’affaires comparable de 2,4 %, le groupe a été plus performant en Europe qu'aux États-Unis (-1,5 %), où l'assouplissement des mesures coronavirus a pris effet plus tôt et où les consommateurs ont également davantage surstocké l'année dernière. Le chiffre d’affaires en ligne a grimpé de 35,8 %. La marge opérationnelle a atteint 4,5 %, soit un recul de 0,8 point de pourcentage par rapport à l’année dernière. Le résultat d’exploitation s’est établi à 832 millions d’euros, soit une baisse de 12,2 %.

En Europe, Albert Heijn, bol.com et les activités en République tchèque se sont distingués. La boutique en ligne bol.com a vu son chiffre d’affaires augmenter de 22 %, Le chiffre d'affaires des partenaires commerciaux a augmenté de 26 %. La plateforme compte désormais près de 47 000 entrepreneurs actifs. Au Benelux, les marques du groupe fusionné ont à nouveau gagné des parts de marché, a indiqué Ahold Delhaize lors d'une conférence téléphonique, mais le détaillant n'a pas fourni plus de détails.

 

Forte demande en alimentation pour la consommation domestique

Il s'agit de chiffres solides, compte tenu des augmentations exceptionnelles du chiffre d’affaires pendant la pandémie de coronavirus l'année dernière, qui sont également nettement supérieurs aux prévisions des analystes. Malgré l'incertitude persistante, le détaillant se sent suffisamment confiant pour revoir à la hausse ses prévisions pour cette année : Ahold Delhaize vise désormais une marge d'exploitation brute de 4,3 % (contre 4 % précédemment). Selon le groupe, les bénéfices augmenteront de 10 à 20 % par rapport à 2019 (contre 10 à 15 % précédemment).

Même après la réouverture de la société, la demande en alimentation pour la consommation domestique reste très marquée, explique Frans Muller, PDG. « Bon nombre des habitudes adoptées par les consommateurs pendant la pandémie de COVID-19 en 2020 s'avèrent persistantes, encouragées par nos initiatives visant à améliorer notre offre omnicanal pour les consommateurs. »