Albert Heijn exige une réduction supplémentaire de ses fournisseurs

Albert Heijn exige une réduction supplémentaire de ses fournisseurs

Albert Heijn augmente unilatéralement la réduction que lui octroient les fabricants de produits alimentaires. Le distributeur hollandais a annoncé par courrier à ses fournisseurs qu’à partir du 17 septembre il appliquerait une réduction supplémentaire de 2%, en raison de la forte expansion de la chaîne, particulièrement en Belgique.

Une réduction « plus que logique »

Albert Heijn confirme l’envoi du courrier et estime qu’une telle « initiative de croissance » est plus que normale, vu la reprise de 82 magasins C1000 sur son marché intérieur hollandais, le succès et l’expansion d’Albert Heijn en Belgique, ainsi que l’ouverture mercredi  du premier AH en Allemagne.


« Suite à cette forte expansion dans pas moins de trois pays, les investissements d’AH ont évolué à tel point, que nous trouvons logique que les producteurs contribuent à cette croissance. Nous investissons dans cette croissance et le fournisseur grandit avec nous », explique le distributeur à RetailDetail pour justifier cette réduction supplémentaire.


Coup de grâce pour les petits fournisseurs

Cette mesure toutefois sera désastreuse principalement pour les petits fournisseurs, comme l’indique un témoignage dans le journal  Het Finacieele Dagblad (FD) :  « Les entreprises familiales qui livrent à Albert Heijn réalisent un rendement de 1 à 2 %. Cette mesure sera pour eux un coup fatal. »


Albert Heijn pour sa part estime que ces tarifs intermédiaires sont nécessaires,  car le marché est dynamique et évolue. Un porte-parole d’AH a  déclaré à l’agence de presse ANP : « Nous ne savions pas en début d’année que nous allions reprendre ces magasins. »


Une réduction qui provoque la colère

Dick Boer, CEO d’Ahold, avait déjà annoncé cette réduction supplémentaire, sans préciser pour autant le pourcentage exact. Selon le journal  FD, un groupe de petits fournisseurs serait en train de rédiger une lettre rejetant l’exigence d’Albert Heijn. De son côté le FNLI, l’organisation patronale de l’industrie alimentaire, a fait savoir que de telles modifications unilatérales étaient illégales.


« Tout cela suscite de vives réactions. Récemment nous avons eu à faire à ce même type de lettre de Jumbo et Sligro. Il faut qu’on en finisse avec ces tentatives de changer les règles du jeu », réagit Philip den Ouden du FNLI dans le journal FD. En mars 2012 le site d’information Distrifood écrivait que Jumbo exigeait de ses fournisseurs un bonus de bienvenue de 1,25 %. A l’époque la lettre en question avait  également déclenché la colère.


 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rémy Cointreau : forte croissance grâce à la demande accrue de cognac de luxe en Asie

23/11/2017

Au premier semestre de son exercice décalé, le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a enregistré d’excellents résultats. Son cognac de luxe s’est particulièrement bien vendu, surtout en Chine, au Japon et à Singapour.

Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize investit dans la start-up YouMeal

23/11/2017

YouMeal, une start-up qui aide les exploitations de restaurants à informer leurs clients de la composition de leurs plats, a levé 800.000 euros. L’un des investisseurs est Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize et actuellement président du COIB.

Hausse des ventes en ligne dans le secteur FMCG

22/11/2017

Les courses online sont en hausse de 30%, alors que le marché dans son ensemble n’a progressé que de 1,3%. Actuellement l’e-commerce représente 4,6% dans le segment FMCG. D’ici 2025 ce pourcentage devrait atteindre 10%, soit 145 milliards d’euros.

Nestlé envisage la reprise de Hain Celestial

22/11/2017

Nestlé serait intéressé par la reprise de Hain Celestial, une entreprise alimentaire américaine spécialisée dans la production d’aliments naturels et végétariens. La valeur de l’entreprise est estimée à 3,5 milliards d’euros.

L’Ecosse réalise une première : un prix plancher pour l’alcool

21/11/2017

L’Ecosse réalise une première mondiale : enfin la région a obtenu la permission d’installer un prix plancher pour l’alcool. La loi avait déjà été passé en 2012, mais a été bloqué depuis par des distillateurs de whisky. 

Carrefour accepte les sacs et les boîtes réutilisables aux comptoirs

20/11/2017

Après un projet pilote réussi à l’Hypermarché Carrefour de Bierges, tous les Hypermarchés Carrefour et les Carrefour Market en gestion propre acceptent désormais les sacs à vrac et boîtes réutilisables des clients aux comptoirs en service.

Back to top