Albert Heijn exige une réduction supplémentaire de ses fournisseurs

Albert Heijn exige une réduction supplémentaire de ses fournisseurs

Albert Heijn augmente unilatéralement la réduction que lui octroient les fabricants de produits alimentaires. Le distributeur hollandais a annoncé par courrier à ses fournisseurs qu’à partir du 17 septembre il appliquerait une réduction supplémentaire de 2%, en raison de la forte expansion de la chaîne, particulièrement en Belgique.

Une réduction « plus que logique »

Albert Heijn confirme l’envoi du courrier et estime qu’une telle « initiative de croissance » est plus que normale, vu la reprise de 82 magasins C1000 sur son marché intérieur hollandais, le succès et l’expansion d’Albert Heijn en Belgique, ainsi que l’ouverture mercredi  du premier AH en Allemagne.


« Suite à cette forte expansion dans pas moins de trois pays, les investissements d’AH ont évolué à tel point, que nous trouvons logique que les producteurs contribuent à cette croissance. Nous investissons dans cette croissance et le fournisseur grandit avec nous », explique le distributeur à RetailDetail pour justifier cette réduction supplémentaire.


Coup de grâce pour les petits fournisseurs

Cette mesure toutefois sera désastreuse principalement pour les petits fournisseurs, comme l’indique un témoignage dans le journal  Het Finacieele Dagblad (FD) :  « Les entreprises familiales qui livrent à Albert Heijn réalisent un rendement de 1 à 2 %. Cette mesure sera pour eux un coup fatal. »


Albert Heijn pour sa part estime que ces tarifs intermédiaires sont nécessaires,  car le marché est dynamique et évolue. Un porte-parole d’AH a  déclaré à l’agence de presse ANP : « Nous ne savions pas en début d’année que nous allions reprendre ces magasins. »


Une réduction qui provoque la colère

Dick Boer, CEO d’Ahold, avait déjà annoncé cette réduction supplémentaire, sans préciser pour autant le pourcentage exact. Selon le journal  FD, un groupe de petits fournisseurs serait en train de rédiger une lettre rejetant l’exigence d’Albert Heijn. De son côté le FNLI, l’organisation patronale de l’industrie alimentaire, a fait savoir que de telles modifications unilatérales étaient illégales.


« Tout cela suscite de vives réactions. Récemment nous avons eu à faire à ce même type de lettre de Jumbo et Sligro. Il faut qu’on en finisse avec ces tentatives de changer les règles du jeu », réagit Philip den Ouden du FNLI dans le journal FD. En mars 2012 le site d’information Distrifood écrivait que Jumbo exigeait de ses fournisseurs un bonus de bienvenue de 1,25 %. A l’époque la lettre en question avait  également déclenché la colère.


 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Nouveau concept pour le magasin Aldi à Erpe-Mere

18/07/2017

D’ici peu le discounter allemand Aldi démarrera les travaux de transformation de son  magasin à Erpe-Mere, qui sera réaménagé selon un nouveau concept avec l’accent sur la durabilité.

Unilever souhaite acquérir la branche alimentaire de Reckitt Benckiser

17/07/2017

Unilever serait intéressé par la reprise de la branche alimentaire de Reckitt Benckiser.  Pour ce faire, elle va devoir affronter le géant américain Hormel Foods.  Le montant de la reprise est estimé à 2,5 milliards d’euros.

TripAdvisor va livrer des repas à domicile via Deliveroo

12/07/2017

Le livreur de repas Deliveroo s’associe à TripAdvisor et intègre la plate-forme du site de voyage américain. Les deux entreprises vont collaborer en Belgique, aux Pays-Bas et dans dix autres pays afin de faciliter les commandes.

Carrefour Market affiche l’avis des clients sur les produits en magasin

12/07/2017

Carrefour Market va afficher l’avis de clients auprès de quelque 200 produits dans ses magasins physiques. Il s’agit d’un bref commentaire d’un client en ligne et d’une évaluation sur base d’étoiles. Le système sera d’abord déployé en France.

Les prix à la hausse propulsent le bénéfice de PepsiCo

11/07/2017

PepsiCo a dépassé les prévisions de bénéfices du 2ème trimestre, et ce grâce à une hausse du prix des sodas et des snacks en Amérique du Nord. Le groupe a également revendu sa part minoritaire dans l’entreprise d’embouteillage britannique Britvic.

La chaîne française Cora voit ses chiffres se stabiliser

10/07/2017

Au cours de l’exercice 2016, les chiffres de la chaîne de supermarchés française Cora sont restés stables par rapport à l’année précédente. Ses performances sont meilleures que celles de la concurrence dont le CA a baissé de quelques pourcents.

Back to top