Albert Heijn signe le code de conduite belge de la chaîne agroalimentaire | RetailDetail

Albert Heijn signe le code de conduite belge de la chaîne agroalimentaire

Albert Heijn signe le code de conduite belge de la chaîne agroalimentaire

Après avoir été mis sous forte pression ces dernières semaines, la chaîne de supermarchés néerlandaise Albert Heijn va signer le code de conduite de la concertation de la chaîne agroalimentaire belge.

Collaboration durable et respectueuse

« Les pratiques commerciales équitables et donc le respect entre les différents maillons de la chaîne agricole constituent la base du code de conduite de la concertation de la chaîne agroalimentaire belge. Cela correspond à la mission et la vision d’Albert Heijn tant en Belgique qu’aux-Pays-Bas ; c’est ce qu’Albert Heijn fait quotidiennement », indique le groupe.


Ces dernières semaines  Albert Heijn s’est retrouvé au cœur d’une tempête (médiatique). Une étude a notamment démontré qu’aux endroits où la chaîne hollandaise ouvrait un nouveau magasin, les prix baissaient de 2% en moyenne. Les agriculteurs et horticulteurs belges ont alors tiré la sonnette d’alarme, après quoi le ministre-président flamand Kris Peeters, également ministre de l’agriculture, a  invité Corné Mulders, CEO de AH Belgique, à s’entretenir avec lui à son cabinet.


Une discussion qui porté ses fruits, comme en témoigne la réaction de Chris Peeters : « Je suis heureux d’avoir pu convaincre monsieur Corné Mulders, general manager d’Albert Heijn, de signer le code de conduite belge. »

« Par ailleurs il est très positif que désormais Albert Heijn, dans le cadre de cette concertation de la chaîne agroalimentaire, participe aux discussions en vue de garantir une chaîne agroalimentaire équilibrée. Au plus d’acteurs adhéreront à ce code de conduite et à cette concertation,  plus la chaîne agroalimentaire sera équilibrée ; ce qui ne peut être que bénéfique pour les producteurs, le retail et la distribution. »


Auparavant Albert Heijn avait déjà signé le code de conduite européen, mais le code belge est plus spécifique : il donne une définition plus claire du concept ‘durabilité’ et prévoit des directives en vue de régler des différends.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt retire des produits Nestlé des rayons

21/02/2018

Colruyt a retiré au moins 18 produits de Nestlé de ses rayons. Les deux parties ne sont pas parvenues à un accord sur les prix, par conséquent le retailer suspend temporairement la vente de ces produits dans ses magasins.

Les supermarchés opposés à la proposition européenne en faveur des agriculteurs

20/02/2018

Les supermarchés s’opposent à la proposition de la Commission européenne visant à accorder des prix plus élevés aux agriculteurs lors des négociations. Selon certains distributeurs des Pays-Bas, d’Allemagne et d’Autriche, cela entraînera des hausses de prix pour le consommateur.

La chaîne de restaurants belge Umamido s’en va conquérir les pays voisins

20/02/2018

La chaîne de restaurants belge Umamido, spécialisée dans les plats à base de nouilles, envisage une expansion internationale l’an prochain et l’ouverture de nouveaux établissements en Belgique. Umamido  sert des rāmen, une soupe à base nouilles d’inspiration japonaise.

La Jupiler disparaît des rayons durant quelques mois

20/02/2018

AB InBev lance un coup de pub étonnant : sa marque phare Jupiler disparaîtra des rayons durant quelques mois. Afin de ‘soutenir’ les Diables Rouges lors de la Coupe du Monde (ou pour en tirer profit) la marque s’appellera temporairement ‘Belgium’.

Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

A l’exemple de la France, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes. Le lait coûtera 1,05 €, afin que les agriculteurs obtiennent une marge plus importante.

Back to top