Aldi mise sur l’énergie renouvelable

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.

Mesures d’efficacité

 « En tant que discounter, nous nous distinguons par l’utilisation efficace des ressources disponibles. Cela signifie également que nous manipulons avec soin les ressources naturelles de notre planète », précise Rayk Mende, directeur développement durable. « Notre objectif est de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 par rapport à 2015. Pour y parvenir, le discounter s’appuie sur deux piliers : une utilisation accrue de l’électricité provenant de sources d’énergie renouvelables et des mesures d’efficacité renforcée pour faire des économies d’énergie, de réfrigérants et de carburant.

 

En Belgique, tous les centres de distribution et nouveaux magasins sont équipés d’éclairages LED et tous les réfrigérateurs et congélateurs seront remplacés par des exemplaires économes en énergie. Le nouveau centre de distribution de Turnhout répondra aux dernières exigences en matière de construction durable. Aldi Belgium a actuellement plus de 35.000 panneaux solaires sur ses toits et l’entreprise compte en placer au moins 8.000 supplémentaires au cours des deux prochaines années. Aux Pays-Bas, Aldi achète uniquement de l’électricité verte depuis 2015. La chaîne réduit sa consommation de gaz naturel en utilisant la récupération de chaleur. Dans les deux pays, les sacs en plastique classiques disparaîtront de l’assortiment cette année.

 

Moins de magasins, davantage de chiffre d’affaires

Parallèlement à sa politique climatique, Aldi Nord vient également de publier un rapport de développement durable, et ce pour la deuxième fois. Ce rapport contient quelques chiffres très intéressants sur le discounter : le chiffre d’affaires net est en hausse et est passé de 21,2 milliards d’euros en 2016 à 23,4 milliards en 2017, alors que le nombre de magasins est en diminution, de 4.789 en 2016 à 4.731 en 2017. Ceci est dû aux fermetures de magasins en Allemagne, au Danemark et en France. A la fin de l’année dernière, la chaîne comptait 459 magasins (+2) en Belgique et au Luxembourg, et 494 magasins (+3) aux Pays-Bas.

 

Le nombre de produits dans les magasins Aldi continue d’augmenter. En Belgique, on en compte 1.465, dont 96,1% de marque de distributeur. Dans les rayons belges, on retrouve 14 produits végétariens ou végétaliens, 101 produits bio (en forte augmentation) et 16 produits issus du commerce équitable. La gamme comprend en moyenne 95 produits à base de fruits et légumes. Le folder est tiré 4.650.273 exemplaires, ce qui signifie 10.823 tonnes de papier. Aujourd’hui, Aldi vend 1.737 produits différents aux Pays-Bas, dont 93,5% de marque de distributeur. Cette gamme comprend 13 produits végétariens ou végétaliens, 112 produits bio et 29 produits issus du commerce équitable. On retrouve, en moyenne, 104 produits à base de fruits et légumes dans cette gamme.

 

Le groupe compte 69.367 employés, dont 46.842 femmes. La Belgique et le Luxembourg comptent 6.727 collaborateurs (4.804 femmes), les Pays-Bas en comptent 8.654 (5.099 femmes). Au niveau du groupe, 27,3% de ces femmes occupent des postes de direction. En Belgique (29,5%), un chiffre nettement plus élevé qu’au Pays-Bas (17,9%).